16 Avril 2018

Cameroun: Carrières de gravier, sable - L'ordre règnera à Dibamba

Une visite de contrôle et de vérification a été effectuée par le ministre des Mines, Ernest Gwaboubou, vendredi dans l'arrondissement.

Le Cameroun n'est pas un no-man's-land. Une phrase d'Ernest Gwaboubou, ministre des Mines, de l'Industrie et du Développement technologique, qui résume bien l'objet de sa descente de contrôle vendredi 13 avril 2018 dans deux dépôts d'explosifs et de détonateurs et sept carrières de gravier de l'arrondissement de Dibamba. En effet, pour le Minmidt, il était question, lors de cette visite de travail, d'aller lui-même apprécier la situation de ces exploitations dont l'activité est intense dans cette circonscription du département de la Sanaga- Maritime, région du Littoral. Au-delà des rapports qui lui sont délivrés par ses collaborateurs des services centraux et déconcentrés.

Une visite de travail d'Ernest Gwaboubou notamment marquée par deux étapes : en plus de la descente sur les sites d'exploitation dans l'arrondissement, il y a eu une réunion avec les riverains et les opérateurs parce, comme il le dit luimême, « la cohabitation n'est pas souvent bonne. » Propos du ministre au terme de la descente : « Je suis satisfait. Sur les sept sites de carrières et deux dépôts d'explosifs, il y a des bons et des moins bons constats.

Les bons, c'est qu'il y a des sociétés qui font du bon travail, suivent les recommandations des inspecteurs assermentés qui descendent régulièrement procéder aux vérifications et leur prodiguer des conseils. Les moins bons sont vraiment en marge de la réglementation et ça nous pose un souci.

Une fois revenus sur Yaoundé, nous allons voir s'il n'y a pas nécessité de retirer les autorisations et les permis à certains d'entre eux. »Le travail le plus important par la suite sera donc de vérifier les documents des différents opérateurs.

Une recommandation sortira de cette inspection : les autorités administratives doivent être vigilantes sur le terrain et demander à leurs collaborateurs du ministère des Mines, qui sont leurs conseillers techniques, d'être plus présents sur le terrain.

Et toujours concernant les autorités administratives, l'autre prescription sera adressée par le ministre au sous-préfet de Dibamba : instituer une réunion mensuelle avec tous les opérateurs, les chefs traditionnels et le maire pour discuter des problèmes qui pourraient se poser. « Vous rendez compte au préfet s'il y a des situations qui vous dépassent, il va se charger de les résoudre », a ajouté Ernest Gwaboubou.

Une recommandation qui est sortie de la 2e partie de sa visite, la phase d'échanges à l'hôtel de ville de la commune de Dibamba à Logbadjeck, le chef-lieu. Lors de cette séance, le Minmidt a écouté les doléances de la population portées par le maire de Dibamba, Manfred Ndjecacal et il a fait appel à la dimension responsabilité sociétale des entreprises (Rse) qui doit animer les opérateurs des carrières de gravier et sable pour une bonne marche de leurs activités dans la circonscription .

Cameroun

Les États-Unis demandent à Paul Biya de partir

Peter Balerin, l'ambassadeur des États-Unis au Cameroun au cours de sa rencontre avec Paul Biya hier au Palais de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.