17 Avril 2018

Tunisie: Quand le football décloisonnait les quartiers

En ce temps-là, le football, spectacle ritualisé, s'affirmait comme l'une des pratiques de la culture de masse naissante. Il était un puissant vecteur identitaire et occupait une place de premier ordre. La rue et les coins de rue étaient littéralement l'endroit investi par le football et les jeunes qui s'y intéressent. Cela favorisait la naissance de nouvelles convivialités et en constituait la principale animation.

Ce phénomène était aussi marqué par le développement d'univers symboliques propres à chaque quartier auquel le football et les sentiments d'appartenance qu'il générait contribuaient de manière décisive.

Le football était au cours de ces années-là un spectacle très spécial. L'adhésion publique était inconditionnelle au moment où la structure institutionnelle n'était pas encore totalement mercantile.

Le quartier représentait un théâtre offrant la possibilité de participer activement et de manifester sa présence de manière visible. C'est dans ces quartiers que naissaient les grands joueurs de demain. C'est là où ils avaient appris les abécédaires d'une passion nommée football. C'est là aussi où les génies étaient détectés, mais aussi scellés par l'aspect émotionnel qui tissait des liens constituant la base de la construction de l'identité collective. Il se popularise dans et les jeunes apprennent rapidement ce que rivalité et supporter veulent dire.

Vint ensuite le temps de l'urbanisation qui avait eu pour effet de sacraliser l'aire de jeu. L'hébergement d'un nouveau mode de vie a fini par introduire la ségrégation sociale et par diviser les quartiers.

Au cours de ce processus de rénovation urbaine, le football de quartier a tenté de se frayer un chemin dans la ville. Sa pratique liée à des espaces vastes et ouverts aux quartiers surpeuplés devenait cependant de plus en plus difficile. Sport populaire, le football a fini par intégrer une sphère et une catégorie sociale auxquelles il lui devenait difficile de s'identifier. Il s'est rangé ainsi du côté des ... riches. Une déformation de plus en plus à la mode parmi ceux des milieux huppés.

Il est facile aujourd'hui de spéculer sur la valeur éducative et l'exemplarité du football et de ses acteurs. Nous sommes en effet dans l'obligation de constater, et par conséquent d'affirmer, que le fossé qui sépare la pratique de la réalité est évident. L'authenticité et la conformité du football n'ont jamais été aussi compromises, pour ne pas dire bafouées. S'il est à présent définitivement intégré dans la sphère économique et matérielle, il est de plus en plus soumis à tous les aléas et les contraintes qui en découlent et qui prennent même une plus grande forme de débordement.

Que nous reste-t-il pour continuer à vivre les valeurs que l'on a toujours attendu du football de quartier ? Effort collectif ou individuel, respect des règles, intérêt supérieur, convivialité ?

Il n'y a plus rien, ou presque, de tout cela.

Tunisie

Les recrutements dans la fonction publique gelés

Selon une circulaire de la présidence du gouvernement, datée du 14 avril 2018 et portant sur la… Plus »

Copyright © 2018 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.