17 Avril 2018

Guinée: Siguiri - Le bilan s'alourdit après des violents affrontements

Ce lundi, 16 avril 2018, un violent affrontement s'est produit entre les taxi-motards de la préfecture de Siguiri. Bilan 10 blessés graves et 5 blessés légers.

Tout est parti quand quelques éléments des taxis-motos se sont révolter qu'ils ne veulent plus travailler avec l'ancien bureau et qu'il faut forcément un nouveau dans l'immédiat.

Une idée qui n'est pas du tout appréciée par les responsables de l'ancien bureau.

Donc par force ils ont fait un nouveau bureau dont à la tête un certain Adama magassouba, appuyée officieusement par un officier de la douane à Siguiri un certain Aboucar Sidiki Camara.

Après l'affrontement, les autorités préfectorales et communales ont urgemment convoqué une réunion dans la salle de conférence de la préfecture dans les après midi, pour décider quelque chose.

Cette décision a été : "jusqu'à preuve contraire, nous ne reconnaissons pas un autre bureau des motos taxi à Siguiri sinon que l'ancien bureau.

Nous décidons avec fermeté et demandons à tous les éléments de l'ancien bureau de reprendre leurs activités dès demain" a martelé avec fermeté le Secrétaire général des collectivités décentralisées de Siguiri . Sine Magassouba.

A en croire, sur les lieux de cette réunion, plusieurs manifestants ont été mis aux arrêts et emprisonnés.

Mais de l'autre côté les mêmes manifestants disent que cette décision est nulle et sans effets, en tout cas eux, rien ne pourrait freiner cette lutte.

Guinée

Les écrivains guinéens affectés par la baisse de la lecture

Un an après avoir été choisie par l'Unesco pour être la capitale mondiale du livre, Conakry a… Plus »

Copyright © 2018 Aminata.com. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.