17 Avril 2018

Congo-Kinshasa: Les acquis de la Conférence sur la paix de Loto menacés - Lomela - La population lance un cri d'alarme à Kabila !

Effusion de sang. Mort d'hommes. Tracasseries et conflits coutumiers aux allures d'un tsunami. Chaque jour, le spectre de la violence prend de plus en plus une tournure inquiétante.

Désemparée, déboussolée ou traquée, la population s'en remet au Chef de l'Etat, Joseph Kabila Kabange, afin que le phénomène Kamuina Nsapu, déjà décrié autrefois en raison de ses multiples ravages au Kasaï Central, n'ait les mêmes effets toxiques et contagieux à Lomela, à quelques encablures de la tenue des élections dont les échéances électorales ont été fixées, depuis la publication du calendrier, le 5 novembre 2017, au 23 décembre 2018.

Lomela, dans la province du Sankuru, est et demeure sous l'effervescence des tiraillements inadmissibles.

En janvier 2018, un conflit a opposé les groupements d'Opola et de Pelenge autour du lieu où devait être implantée une antenne de la société Vodacom. Ce qui a engendré des affrontements meurtriers entre les deux camps au cours desquels plusieurs personnes ont trouvé la mort.

Les auteurs de ces tueries n'ont fait l'objet d'aucune poursuite, bien au contraire, ils ont bénéficié de la protection des autorités locales et provinciales, sous la couverture de leurs parapluies à Kinshasa, qui les ont tout simplement aidés à s'évader pour finalement, se cacher dans un territoire voisin où, selon plusieurs sources, les uns vaquent librement à leurs occupations, tandis que les autres auraient rejoint la capitale.

Cette connivence avérée de ceux qui ont la mission de protéger les personnes et leurs biens a exacerbé et indigné dans les autres groupements du territoire, avec un risque élevé d'embrasement et de règlement des comptes entre ces deux communautés. Ce qui risquait, naturellement, de porter un coup dur à la cohésion et à la paix recherchées par les plus hautes autorités du pays.

C'est dans ce contexte qu'une conférence sur la paix a été organisée à Loto à l'initiative de la société civile locale soutenue par la FAO qui y réalise, depuis un certain temps, un projet salvateur pour la population. Le but ultime de cette conférence était, faut-il le rappeler, de pousser les habitants de ces deux groupements à la réconciliation afin de couper l'herbe sous les pieds de ceux qui, dans l'ombre, seraient tentés d'instrumentaliser ce conflit à des fins politiciennes. Le forum a été d'un franc succès, tel que matérialisé à travers les recommandations qui ont eu pour effets immédiats, la baisse des tensions et la reprise progressive de la confiance qui était fortement entamée après ces événements déplorables.

C'est pendant que toute la population salue les résultats de ces assises et le dialogue qui s'installe dorénavant entre les deux groupements décidés à panser leurs plaies que les autorités politico-administratives en place, à l'instar de leurs prédécesseurs qui n'ont rien fait pour appréhender les criminels, se lancent dans une campagne d'intimidations et d'arrestations de tous ceux qui ont participé à la conférence sur base des motifs fallacieux.

D'aucuns s'interrogent quelles sont les motivations de tels agissements de la part des autorités territoriales et se demandent si ces derniers ne visent pas à écorner l'image des autorités du pays qu'elles représentent à l'échelon territorial.

La population de Lomela, qui a toujours plébiscité le Chef de l'Etat, Joseph Kabila Kabange, à toutes les élections présidentielles voit, à travers ces actes, une façon, pour ses adversaires non déclarés et qui se nourrissent de ses mamelles, de saboter les efforts qu'il ne cesse de déployer pour consolider la paix à travers le pays.

Enfin, cette population meurtrie, en appelle ainsi à la vigilance du Chef de l'Etat afin de mettre un terme aux dérapages de tous ordres et permettre aux lomelois de vivre en toute quiétude, en ce moment crucial où tous les congolais s'apprêtent à élire leurs dirigeants.

Congo-Kinshasa

Au moins 52 cas d'Ebola et 22 morts selon un nouveau bilan officiel de l'OMS

Dans le nord-ouest de la République démocratique du Congo (RDC), le nouveau bilan de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.