18 Avril 2018

Afrique: Les volontaires de Greenpeace participent au mouvement mondial pour la réduction des plastiques à usage unique

communiqué de presse

Dakar, le 18 avril 2018 - À l'occasion de la Journée de la Terre prévue le 22 avril 2018, les volontaires de Greenpeace Afrique se joignent au mouvement mondial de plus d'un million de personnes dénommé #BreakFreeFromPlastic, pour exiger que les plus grandes sociétés du monde réduisent leur production de plastique à usage unique.

C’est dans ce cadre que, cette semaine, plus d’une vingtaine de volontaires de Greenpeace ainsi que des élèves et les communautés locales, vont participer à des activités de nettoyage et de sensibilisation au niveau national notamment à Keur Mbaye Fall dans la banlieue de Dakar, dans les abords de la forêt classée de Mbao et à Ziguinchor (Sud). Ils vont également conduire des audits de marques commerciales afin d'identifier les entreprises responsables de la pollution plastique.

“Nous invitons toute la communauté sénégalaise, urbaine et rurale et les entreprises à arrêter la production et l’utilisation du plastique afin de préserver notre environnement et notre santé. Nous avons le pouvoir de mener les actions nécessaires pour un futur sans plastique,” a dit Chérif Sow, Coordonnateur des volontaires de Greenpeace Afrique au Sénégal.

Plus d'un million de personnes ont déjà demandé aux entreprises de réduire les plastiques à usage unique avant la Journée de la Terre, à travers une pétition. Des photos d'emballages en plastique ont été aussi publiés sur les réseaux sociaux pour appeler des sociétés comme Coca-Cola, Pepsi, Nestlé, Unilever, Procter & Gamble, McDonald's et Starbucks à revoir leur plan de production et d’utilisation massive des plastiques à usage unique.

“Au Sénégal, outre l'existence d'une loi interdisant les sachets plastiques à usage unique de moins de 30 microns, le paysage urbain continue d’être menacé par ces déchets plastiques constitués pour la plupart de sachets jetables, d’emballages, et de sachets d'eau. Ces plastiques à usage unique traînent le long des trottoirs et grands artères de toutes les grandes villes du pays,” a déclaré Awa Traoré, Chargée de campagne à Greenpeace Afrique.

“Il est temps que les producteurs de plastiques à usage unique et les entreprises privées impliquées dans leur importation prennent leur responsabilité et arrêtent de produire et d’importer à grande échelle ces matières plastiques. Ils doivent plutôt commencer à réfléchir sur des alternatives à l’usage du plastique qui ne mettront pas en péril notre planète”, a conclu Awa Traoré.

Les effets néfastes de la pollution par le plastique sont dramatiques partout. Malheureusement, l’Afrique n’a pas échappé à cette nouvelle problématique qui menace la planète entière. Une étude récente http://advances.sciencemag.org/content/3/7/e1700782 a révélé que 91% des plastiques du monde n'ont pas été recyclés. Il s’y ajoute que la production est en pleine augmentation et la majeure partie de ces déchets plastiques finissent le plus souvent dans nos océans.

 

Afrique

Mondial 2018-Adversaire de l'Egypte - Les 26 de l'Uruguay avec Suarez et Cavani

L'Uruguay, adversaire de l'Egypte dans le groupe A du Mondial 2018, a dévoilé une liste de 26 joueurs en… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Greenpeace International. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.