18 Avril 2018

Congo-Kinshasa: Winnie Mandela - Les hommages d'Henriette Wamu

C'est le 2 avril 2018 que cette figure emblématique de la lutte contre l'apartheid en Afrique du Sud est passée de vie à trépas. Après, certes, une vie bien remplie faite des combats et victoires qui, sans l'ombre d'un doute, a su faire croire à plus d'un en RSA comme ailleurs dans le monde sur le fait qu'une femme peut, même dans les plus sombres des périodes, inscrire son nom en lettre d'or en politique.

C'est justement cet aspect qui aura fait mouche dans le cœur d'Henriette Wamu qui a su trouver de l'inspiration pour ses aspirations politiques actuelles, entre autres, dans Winnie Mandela. «C'est une dame qui m'a beaucoup inspirée en politique de part sa combattivité... elle est l'une des plus grandes icônes de la lutte contre l'apartheid», témoigne-t-elle. C'est même des phrases qu'elle a inscrit dans le livre des condoléances ouvertes à l'Ambassade du pays de Madiba en République Démocratique du Congo.

Henriette Wamu, autorité morale de l'Alliance pour le Progrès du Congo, APC, parti de l'opposition et allié de l'Udps, a posé cet acte le vendredi 13 avril 2018. «C'est avec une grande tristesse que nous nous sommes réveillés le matin en apprenant le décès de madame Winnie Mandela ce 2 Avril 2018. C'est une dame qui m'a beaucoup inspirée en politique de part sa combattivité dans son pays. Je suis venue rendre hommage à cette Grande dame de la RSA connue de tous car, elle est l'une des plus grandes icônes de la lutte contre l'apartheid et elle a sacrifié sa vie pour la liberté en Afrique du Sud», avait-elle écrit in extenso dans le livre de condoléances.

La veille, donc le jeudi 12 avril, le réseau des femmes leaders africaines du Congo-Kinshasa avaient organisé une cérémonie grandeur nature d'hommages à l'endroit de l'ex femme de Madiba qui aura mené le combat contre l'apartheid aux côtés de Nelson Mandela durant quasiment la majeure partie de son existence. Donc, loin d'être un acte isolé, le geste d'Henriette Wamu s'inscrit de la sorte dans le cadre d'une dynamique plus large qui démontre l'ampleur de l'impact de la dame de fer de l'Afrique du Sud.

Zoom

Winnie Mandela (de son nom de naissance Nomzamo Winifred Zanyiwe Madikizela), née le 26 septembre 1936 et morte le 2 avril 2018, est une femme politique sud-africaine, membre et militante de l'ANC, présidente de la ligue des femmes de l'ANC (1993-1997), Député et Vice-ministre des Arts, de la Culture, de la Science et des Technologies ( 1994-1995) dans le gouvernement Mandela.

Deuxième épouse de Nelson Mandela (1957 à 1996) et mère de ses deux filles, Zenani et Zindzi, elle fut une militante active dans la lutte contre l'apartheid, en particulier durant les années d'incarcération de son mari et des chefs de l'ANC (emprisonnés à Robben Island) quand ces derniers n'étaient pas en exil (Oliver Tambo à Londres). A ce titre, elle fut régulièrement harcelée par les services secrets sud-africains, maintes fois arrêtée, détenue ou assignée à résidence.

Séparée de fait de son mari dès 1992, elle n'exerce pas le rôle de Première dame d'Afrique du Sud quand Nelson Mandela devient président d'Afrique du Sud en 1994, rôle qui est alors attribué à l'une de ses filles puis à Graça Machel que Nelson Mandela épouse en 1998 après avoir divorcé de Winnie deux ans plus tôt. En raison de ses discours radicaux, de son comportement ou de ses reproches à Nelson Mandela pour avoir, selon elle, trop cédé aux Blancs sud-africains, Winnie Mandela est une « icône controversée» qui a fait l'objet de vives polémiques, y compris au sein de l'ANC, tout en lui attirant la sympathie d'une partie des catégories les moins aisées de la population sud-africaine.

Congo-Kinshasa

Un nouveau décès d'Ebola porte à 27 le nombre des morts

Une personne contaminée par le virus Ebola est décédée à Mbandaka, portant à… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.