19 Avril 2018

Cote d'Ivoire: Situation économique du continent - La Banque mondiale salue les performances du pays

La Banque mondiale est fière de la Côte d'Ivoire. Hier, à la faveur du lancement du rapport semestriel de cette institution de Bretton Woods, dénommé « Africa Pulse », au cours d'une vidéoconférence depuis Washington aux Etats - Unis, en liaison avec le bureau régional de la Banque mondiale à Abidjan, l'économiste en chef de la région Afrique à la Banque mondiale, Albert Zeufack, n'a pas tari d'éloges à l'endroit du pays d'Alassane Ouattara.

Zeufack a salué les progrès économiques de la Côte d'Ivoire portés par la diversification de son économie et la transformation de ses matières premières.

Selon lui, la Côte d'Ivoire fait partie des pays ayant une croissance solide. « Nous avons des pays comme la Côte d'Ivoire qui croissent à un taux supérieur à 7% malgré la baisse du prix du cacao, leur matière première principale.», a-t-il souligné.

Précisant que Selon Zeufack, les pays comme la Côte d'Ivoire sont en train de travailler pour accroître la valeur ajoutée, pour ajouter de la valeur à leur matière première.

« Transformer les fèves de cacao en beurre de cacao et en chocolat avant de les exporter participent de la stratégie de la diversification que ce pays a déjà mis en place mais ça participe aussi à créer des emplois dans le secteur manufacturier et à réduire la pauvreté », s'est-il félicité.

Ce rapport a surtout relevé que les pays de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), avec la Côte d'Ivoire et le Sénégal en tête, conserveront une croissance solide soutenue par des investissements d'infrastructure.

Aussi Zeufack a-t-il invité les pays africains à travailler à la diversification de leurs sources de croissance. Au chapitre du rapport sur la situation économique, l'économiste en chef, a révélé que le taux de croissance de l'Afrique devrait s'accélé- rer à 3,1% en 2018, et s'établir à une moyenne de 3,6% en 2019-2020, contre 1,5 % en 2016 et 2,6 % en 2017.

Il ressort de ce rapport que la croissance a rebondi en Afrique subsaharienne, mais pas assez rapidement. Pour lui, cette croissance n'est pas suffisante pour éradiquer le taux de pauvreté dans un futur proche.

Aussi le rapport recommande-t-il aux pays africains, d'accélérer les réformes macroéconomiques, mais surtout les réformes budgétaires et d'approfondir les réformes structurelles, afin de revenir à un niveau de croissance d'avant 2016. Mieux, il est préconisé aux pays africains de consacrer une attention particulière à la dette.

A savoir précisément le taux de la dette, la croissance, la structure et la soutenabilité de la dette qui deviennent problématiques. Selon la Banque mondiale, 18 pays africains sont classés pays à haut risque de soutenabilité de la dette en 2018 contre huit il y a quelques années.

Cote d'Ivoire

La Côte d'Ivoire et la Guinée rendent l'âme

L'élimination des Eléphanteaux va encore faire jaser dans toute la Côte d'Ivoire du football. La… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Patriote. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.