20 Avril 2018

Gabon: Distribution des médicaments - La CNAMGS se déploie dans la province de l'Estuaire

Conformément aux engagements pris lors de la cérémonie officielle de lancement de sa campagne de distribution de médicaments dans les infirmeries scolaires du Gabon, la Caisse Nationale d'Assurance Maladie et de Garantie Sociale (CNAMGS) a entamé le 18 avril dernier son périple à travers la province de l'Estuaire. Ce sont au total, trois établissements secondaires qui ont reçu leur part de cet accompagnement social qui vise à veiller à la bonne santé de la jeunesse gabonaise.

La journée du 18 avril dernier a été très chargée pour les agents de la CNAMGS aux côtés desquels on retrouvait un Conseiller du ministre en charge de la Protection sociale, Justin Ondo Essono. La délégation conduite par Guy-Francis Bignoumba, Conseiller du Directeur général de la CNAMGS s'est rendue successivement dans trois établissements. Cette étape a commencé au Lycée Jean Baptiste Obiang Etoughe (Sibang), là-bas, le proviseur Aloïse Essaime Etoughe a salué cette initiative avec la dernière énergie, non sans émettre le vœu de voir cette action salutaire être pérennisée au regard notamment des difficultés de fourniture en médicaments des établissements publics.

Même son de cloche au Lycée Evangélique Nang Essono Samuel de Melen, où le proviseur Christian Angoue Minko a pour sa part déclaré que : « Les maladies en milieu scolaire sont une menace pour la santé et la scolarité de nos enfants. Ce don de médicaments permettra, j'en suis convaincu, d'accroître nos capacités de riposte face à ces maladies ». Néanmoins, des interrogations peuvent subsister pour ce qui est de la conservation de ces produits dans un établissement qui ne compte pas d'infirmerie, encore moins de personnel soignant. Une véritable curiosité en plein 21e siècle pour un établissement qui compte des milliers d'enfants dans ses classes.

Le dernier établissement fourni en médicaments était le Lycée public de Bikélé. L'absence d'infirmerie opérationnelle a été constatée dans cet établissement dirigé par Justin Essono Ondo. Malgré cela, la CNAMGS a tenu à honorer ses engagements. Et d'ailleurs sur cet aspect, le Conseiller du Directeur général a été clair, « il faut donner la possibilité à tous les jeunes gabonais d'avoir un accès aux médicaments, aux soins primaires, conformément aux instructions des plus hautes autorités de la République qui ont décrété ce septennat comme étant celui de la jeunesse ». Toutefois, il n'a pas exclu l'idée de voir la CNAMGS contribuer à la réfection ou la construction des infirmeries scolaires. Une perspective qui sera proposée aux autorités compétentes.

Pour rappel, cette opération s'inscrit dans le plan quinquennal 2018-2022 qui se décline en quatre (4) axes principaux qui sont : équilibrer les finances ; améliorer les soins et universaliser la couverture ; optimiser l'organisation, et renforcer l'aide sociale. Dans le volet 2 qui porte sur l'amélioration des soins et l'universalisation de la couverture maladie, la CNAMGS compte, entre autres, mettre en place ou améliorer les infirmeries scolaires, à travers le ravitaillement permanent en médicaments.

Pour plusieurs jours encore, les équipes de la CNAMGS vont sillonner les établissements de l'Estuaire avant qu'un calendrier bien élaboré indiquera les étapes de l'intérieur du pays. Il faudrait prier que ce calendrier ne soit pas élaboré au lendemain de la fermeture des classes. Chose qui laisserait cours à plusieurs interprétations.

Gabon

Mamadou Sakho - Le Français en mission humanitaire au pays

En début de semaine dernière, Mamadou Sakho était arrivé au Gabon pour une mission… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Gabonews. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.