21 Avril 2018

Congo-Brazzaville: Hommage - L'écrivain Maxime Kibongui au centre des échanges à Pointe-Noire

La présentation de l'ensemble des oeuvres (écrites et vocales) de l'ancien sociétaire du groupe Les Cheveux crépus a eu lieu le 20 avril, à la Chambre de commerce, en présence du directeur départemental du Livre et de la lecture publique, Alphonse Kala, et du patriarche des Arts et lettres du Kouilou, François Luc Macosso.

Maxime Kibongui a quitté ce monde en février 2017, laissant derrière lui un immense patrimoine culturel. Après sa disparition, Anne Marie Kibongui, son épouse, promotrice des Editions Cultures, a rassemblé ses œuvres dans deux ouvrages intitulés "Œuvres Complètes" et un CD « Va, ma voix ». Ces œuvres, jusque là inédites, ont été présentées au public.

L' initiative a été saluée par le directeur départemental du Livre et de la lecture publique de Pointe-Noire, Alphonse Kala, qui a déclaré, en ouvrant l'activité, que ce n'est que de cette façon que l'on peut rendre hommage aux artistes et permettre ainsi au public de les connaître davantage.

Ainsi, l'assistance a eu droit à deux communications. Frédéric Pambou, homme de culture, a fait l'aperçu critique de l'œuvre, tandis qu' Auguste Miabeto, oraliste et spécialiste de la culture Kongo, a entretenu le public sur l'ensemble des œuvres de Maxime Kibongui.

Selon Fréderic Pambou, Maxime Kibongui a eu deux grands maîtres dans sa vie: l'abbé Fulbert Youlou et André Grenard Matsoua, à travers sa philosophie mettant en avant le respect de l'humain (Tchimuntu). Une philosophie où le "mbongi" et le respect du vieux ou "mbuta" sont intimement liés.

Pour l'orateur, Maxime Kibongui puisait son inspiration dans les mythes, contes et légendes du Kongo-Lari, citant les allégories animalières du lièvre, du lion, de la tortue, de la panthère...

Pour lui, ces deux volumes publiés sont des livres qui permettent de revisiter la sagesse ancestrale avec son côté physique mais aussi et surtout cette incursion dans le monde métaphysique.

Pour sa part, se fondant sur l'œuvre musicale « Va, ma voix », Auguste Miabeto a évoqué, dans son exposé, les traits dominants de la muse de l'écrivain et ses nombreuses allusions à la richesse de l'inépuisable lexique de la langue Kongo-Lari très expressive, à l'instar de Nzingu wa dzunu, lutte pour la paix, conte animalier où s'imbriquent le surnaturel, la lutte des pouvoirs...

Bref, un monde animiste aussi fascinant qu'imprévisible. Selon Auguste Miabeto, comme épigone de l'abbé Fulbert Youlou, Maxime Kibongui a aussi participé activement à l'œuvre de résistance des indigènes refusant l'acculturation imposée par le colonisateur.

De nombreux témoignages ont été faits sur l'homme et son œuvre, à la fin de l'activité. Josué Ndamba a loué son altruisme qui ne manquait pas de prodiguer de précieux conseils à ses congénères, en relevant son humilité et sa modestie.

C'est aussi ce qu'ont reconnu Pethas, un ancien ami de Jacques Loubelo, et Maurice Loubouakou, promoteur des Editions LMI et bien d'autres intervenants à la cérémonie, qui ont côtoyé et apprécié l'homme. Pour la veuve Kibongui, son défunt mari a toujours défendu les richesses du terroir Kongo-Lari.

Il n'a jamais pris pour rival ou concurrent son prochain mais plutôt le considérait comme un auxiliaire éventuel ou un camarade, avant de souhaiter que cette vertu habite les artistes d'aujourd'hui.

Les chants et poèmes de Maxime Kibongui ont agrémenté la cérémonie, accompagnés, de temps à autre, de la sanza de Ya Vhos, un instrument qu'il affectionnait tant.

En clôturant l'activité, Alphonse Kala a demandé à la famille de l'écrivain de perpétuer cette flamme en évoquant, tous les deux ans par exemple, sa mémoire à travers son œuvre.

Congo-Brazzaville

Football - Vers un match amical contre la Côte d'Ivoire à Paris?

D'après plusieurs joueurs, le programme des Diables rouges a été totalement chamboulé.… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.