22 Avril 2018

Burkina Faso: Coopération japonaise au Burkina Faso - Zoom sur quelques axes prioritaires

La politique d'assistance de la Coopération japonaise au Burkina Faso est basée sur trois axes prioritaires. Il s'agit du développement du secteur agricole, de l'amélioration de la qualité de l'éducation et de la promotion de l'intégration économique sous-régionale. Outre ces trois axes, le Japon entend œuvrer au renforcement de la coopération dans le domaine de la sécurité et au retour de l'envoi de jeunes volontaires japonais au Burkina Faso.

Le projet de Plan directeur de l'aménagement des corridors pour l'anneau de Croissance en Afrique de l'Ouest (WAGRIC-CACAO) est le projet phare de la Coopération japonaise au Burkina Faso dans le domaine de la promotion de l'intégration économique sous-régionale.

Le projet WAGRIC-CACAO est une étude pour la formulation d'un plan directeur stratégique pour l'aménagement des corridors de quatre pays que sont le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, le Ghana et le Togo. Ces quatre pays sont désignés sous l'appellation de pays CACAO ou sous-région CACAO.

L'objectif du projet est de réaliser un développement économique équilibré entre les zones côtières et intérieures des quatre pays étudiés, en mettant à profit les potentiels de développement identifiés des secteurs économiques et en supprimant les goulots identifiés sur les corridors de transport. Il s'agit de permettre le développement de la région, renforcer la croissance économique et promouvoir l'investissement étranger en exploitant le maximum du potentiel de développement et des ressources des pays tout au long des corridors du projet. Le projet doit s'occuper de quatre corridors internationaux, à savoir, le corridor Abidjan-Ouagadougou, le corridor Lomé-Ouagadougou, le corridor Tema-Ouagadougou et celui d'Abidjan-Lagos. La durée de l'étude va de septembre 2015 à mars 2019 et est confiée à l'UEMOA à travers la Direction de l'aménagement du territoire communautaire (DATC) et la JICA (Agence japonaise de coopération internationale).

Dans le secteur de l'éducation, la Coopération japonaise a permis la construction de 1186 salles de classe au Burkina et d'autres projets sont en cours d'exécution. Il s'agit du «Projet de renforcement des stratégies et pratiques de l'enseignement dans les centres de formation des élèves-ma îtres», le «Projet de construction de l'Ecole nationale des enseignants du primaire de Kaya » et le « Projet de construction d'infrastructures éducatives en appui au post-primaire phase 1 et 2 ». Le coût de ces interventions dans l'éducation s'élève à 60,57 milliards de F CFA.

Les projets en cours d'exécution en agriculture sont : Le « Projet d'études pour l'élaboration du programme national de développement de bas-fonds » et le « Projet pour la mise en place d'un modèle de promotion des cultures par l'utilisation du phosphate naturel du Burkina Faso ». Sur le plan de la sécurité alimentaire, l'aide alimentaire japonaise dans le cadre du KR 2016 est de 5 242 tonnes de riz.

Concernant les infrastructures, des projets sont en cours d'exécution et d'autres en phase d'étude.

Ce sont : «Le Projet pour l'interconnexion des systèmes informatiques douaniers entre le Togo et le Burkina Faso», le «Projet d'amélioration de la Rocade Sud-Est du boulevard des Tansoba à Ouagadougou », pour un montant de 29 milliards de F CFA et le « Projet de renforcement de la Route Gounghin-Fada (RN4 » (en attente d'approbation de la BAD) pour un montant de 28,2 milliards de F CFA.

Sur le plan sanitaire, la Coopération japonaise a construit 47 Centres de santé et de promotion sociale (CSPS) pour un coût global de 18,50 milliards de F CFA. L'accès des populations à l'eau potable est aussi un souci pour la Coopération du « pays du Soleil levant ». A cet effet, elle a réalisé 1145 forages dans diverses localités du pays des Hommes intègres.

Le coût est estimé à 7,50 milliards de F CFA. Dans le domaine de la culture, du sport et des loisirs, cette coopération a permis d'exécuter le « Projet de construction du musée des arts et des savoirs de Bazoulé » et le « Projet de construction d'un plateau couvert pour la pratique du volley ball à l'INJEPS » pour un montant global de 3,51 milliards de F CFA .

Source : Ambassade du Japon au Burkina Faso

Burkina Faso

Elim.CAN U20 - Ghana-Algérie, Libye-Burkina, le programme du jour

Commencé depuis vendredi, le 2e tour retour des éliminatoires de la CAN des moins de 20 ans Niger 2019 va… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.