23 Avril 2018

Congo-Kinshasa: Haut-Lomami - Des champs dévastés par des éléphants

L'information a été donnée par le député provincial Paul Ngoy Nsenga Binthelu, reçu en audience la semaine dernière par le ministre des Affaires sociales, actions humanitaires et solidarité nationale, Eugène Serufuli Ngayabaseka.

En séjour à Kinshasa, le député provincial du Haur-Lomami est allé faire part au ministre des Affaires sociales du cri de détresse de la population de sa province, victime des dégâts causés par des éléphants en divagation dans les territoires de Malemba-Nkulu, Bukama et Kamina. A l'initiatibve du gouverneur du Haut-Lomami, Jackson Kalenga Mwenzemi, une commission parlementaire a été mise sur pied par l'Assemblée provinciale afin d'évaluer les dégâts causés par une centaine des pachydermes en divagation et recenser les doléances de la population victime.

Du rapport présenté au ministre Eugène Serufuli Ngayabaseka, l'on apprend que plusieurs villages ont vu leurs champs dévastés, cinq personnes sont mortes à Malemba-Nkulu, quatre autres à Bukama et quatre également à Kalemie. Une crise alimentaire et sanitaire s'y est installée ; plus de trente mille ménages de cent et huit villages de ces trois territoires d'une superficie de 11 964.84 km2 avaient quitté leurs domiciles et 16 300 élèves sont en déperdition scolaire.

Face à cette situation, le ministre Eugène Serufuli a sollicité du gouvernement central un fonds d'assistance et une intervention sociale urgente en faveur des familles victimes de cette calamité naturelle dans la province du Haut-Lomami.

Avant d'être reçu par le ministre des Affaires sociales, Paul Ngoy Nsenga Binthelu s'était entretenu, auparavant, avec Jeanine Mabunda, représentante personnelle du chef de l'Etat en charge de la lutte contre les violences sexuelles et recrutements des enfants mineurs à des travaux forcés. Il lui a fait part des audiences foraines organisées à Kamina et de la situation au Haut-Lomami où certaines femmes font des arrangements à l'amiable tout en gardant silence, ne permettant pas aux victimes des violences sexuelles de dénoncer leurs bourreaux. Jeanine Mabunda s'est dit honorée de la visite de cet élu du peuple à qui il a sollicité le soutien des députés provinciaux du Haut-Lomami à son institution, tout en demandant à la population victime des violences sexuelles de briser le silence. Une adresse électronique est mise à la disposition des victimes (info@stoprdcsexuelle.com) ainsi que des dépliants. Le député provincial a, pour sa part, félicité la représentante personnelle du chef de l'Etat pour le travail abattu dans la lutte contre l'impunité en aidant les organismes appropriés à poursuivre et punir les auteurs des violences sexuelles.

Outre Jeanine Mabunda et le ministre Eugène Serufuli, Paul Ngoy Nsenga -qui est également artiste plasticien- a rencontré Ernest Kabila, le nouveau directeur général de la Radiotélévision nationale congolaise.

Congo-Kinshasa

Bataille de Kolwezi (3/3) - Une Afrique divisée par Mobutu

Lorsque les parachutistes belges et français quittent le Shaba (ex-Katanga) à l'issue du raid sur Kolwezi,… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.