24 Avril 2018

Madagascar: L'opposition durcit son discours

Photo: Midi Madagasikara
Manifestation à la Place du 13 mai à Madagascar.

A Madagascar, c'est une foule nombreuse qui est venue écouter et acclamer les députés de l'opposition, mardi après-midi 24 avril, sur le parvis de l'hôtel de ville d'Antananarivo, la capitale. Mais ce qui devait surtout être un rapport sur les lois électorales à la population a rapidement tourné à un rassemblement politique.

Assis sur une estrade, les députés se lèvent un à un. Il faut dire que chacun a sa diatribe anti-pouvoir et sa propre vision des vices du chef de l'Etat. Les explications sur les nouvelles lois électorales, la raison d'être de leur colère et de leurs manifestations a vite laissé place à un meeting politique.

Dans toutes les bouches, le nom de Hery Rajaonarimampianina revient. La foule, chauffée à blanc, applaudit, elle chante, elle scande « dégage » et « stop koulkoul », stop à la corruption.

C'est que les députés du parti TIM (fondé par l'ancien président Marc Ravalomanana) et Mapar ( le parti d'Andry Rajoelina) sont en colère contre le président, et le raillent ouvertement. La corruption des députés pro-pouvoir lors du vote des textes à l'Assemblée nationale le 3 avril, la hausse du prix du riz, du ticket pour prendre le taxi-brousse, l'argent détourné (une allusion à l'affaire Claudine), la création de nouveaux billets qui ont créé de l'inflation, tout y passe.

A ce stade, la contestation a largement dépassé la simple critique d'une loi jugée injuste. L'opposition compte bien faire tomber Hery Rajaonarimampianina, mais en utilisant des voies légales.

C'est pour cette raison que mercredi matin les représentants du TIM et du Mapar vont aller déposer une demande de destitution du président de la République à la Haute Cour constitutionnelle. Le chef de l'Etat aurait violé la Constitution lorsqu'il a ordonné aux militaires de tirer à balles réelles sur la foule samedi dernier, c'est en tout cas ce que l'opposition va invoquer comme motif.

En savoir plus

Refus de la grande muette de reprimer les manifs de rue - Béret bas à l'armée malgache

La Grande muette malgache, face aux différents appels successifs à prendre ses responsabilités, a… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.