25 Avril 2018

Congo-Kinshasa: Journée mondiale de lutte contre le paludisme - La sensibilisation aux dangers de la maladie s'impose

L'évènement est célébré, ce 25 avril, à travers le monde sur le thème « Prêts à combattre le paludisme », pendant que le thème national, en RDC, est « Moi et ma famille combattrons la malaria : zéro cas dans notre ménage».

En prévision de l'évènement, l'ONG Sanru a, au cours d'une journée d'information, exhorté les journalistes et les comédiens à sensibiliser plus la population aux dangers de la malaria et les mesures préventives que la communauté devra prendre. Différents intervenants ont insisté sur leur rôle dans la promotion de bons comportements afin d'aider la communauté à lutter, pour le cas d'espèce, contre le paludisme. C'est dans ce sens que le chargé de communication du Programme national de lutte contre le paludisme, Michel Itabu, a invité les professionnels des médias et les comédiens à rechercher la bonne information auprès des sources reconnues afin de bien sensibiliser la population pour qu'elle prenne conscience et prévienne la malaria ou recherche les soins à temps, au centre de santé, en cas de fièvre ou de signe de danger.

Dans le même sens, la responsable de Sanru, le Dr Fernandine Panzu, a sollicité, au-delà de l'implication des journalistes et des comédiens, l'implication de tous les acteurs dans la lutte contre le paludisme, notamment la communauté, les autorités politico-administratives, les prestataires des soins, les confessions religieuses pour vulgariser la gratuité de traitement, lutter contre la vente illicite des intrants antipaludéens, adopter un comportement favorable à la santé ainsi qu'à respecter la politique nationale de lutte. Elle a, par ailleurs, signalé que les intrants antipaludéens sont gratuits, à savoir le médicament (ACT Alu), le test de diagnostic rapide et les moustiquaires imprégnées.

L'importance de la journée mondiale contre le paludisme

Dans sa déclaration à l'occasion de l'évènement, le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, a souligné son importance, indiquant qu'elle permet de célébrer à la fois les succès dans la lutte, de rappeler les défis qui subsistent et de réunir tous les partenaires autour d'un but commun, celui d'accélérer le rythme des progrès. « Depuis 2000, des millions de décès dus au paludisme ont été évités, notamment chez les enfants. De plus en plus de pays ont éliminé cette maladie », a-t-il souligné. Pour le directeur général de l'OMS, les dernières données de cette institution montrent que la lutte mondiale contre la malaria est à la croisée des chemins: la baisse du nombre des cas et des décès est au point mort et les financements essentiels pour les programmes de lutte antipaludique plafonnent. « Si nous continuons dans cette voie, nous allons perdre les gains pour lesquels nous nous sommes tant battus », a prévenu le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Tout en appelant les pays et la communauté mondiale de la santé à combler les lacunes cruciales dans la lutte contre le paludisme, le directeur général de l'OMS a insisté sur le fait que personne ne devra être mis à l'écart pour accéder aux soins de santé dans le cadre de cette maladie qui touche plus les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes. « Ensemble, nous devons veiller à ce que personne ne soit laissé de côté lorsqu'il s'agit d'accéder aux services indispensables pour prévenir, diagnostiquer et traiter le paludisme », a-t-il martelé.

Congo-Kinshasa

Bataille de Kolwezi (3/3) - Une Afrique divisée par Mobutu

Lorsque les parachutistes belges et français quittent le Shaba (ex-Katanga) à l'issue du raid sur Kolwezi,… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.