26 Avril 2018

Congo-Kinshasa: L'ONU salue la décision des autorités de laisser l'opposition manifester

Le Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l'homme salue la décision du gouverneur de Kinshasa d'autoriser le meeting de l'UDPS de ce mardi 24 avril, c'est la preuve « qu'il est possible d'organiser une manifestation sans qu'elle dégénère en violence ».

Le Bureau de l'ONU estime tout de même qu'il est trop tôt pour parler d'un « infléchissement » de la part des autorités. Dans le même temps, le président de la jeunesse de la société civile de Kisangani a été condamné en flagrance à six mois de prison et, ce mercredi 25 avril, une marche du mouvement citoyen Lutte pour le changement (Lucha) a été dispersée.

« Il est trop tôt pour tirer une tendance. Nous allons continuer à observer pour voir un peu si c'est une dynamique qui se confirme parce que je rappelle qu'une manifestation a été dispersée à Beni, une manifestation a été empêchée à Kisangani, un membre de la société civile a été arrêté et jugé en procédure de flagrance. Donc il y a une appréciation variable. Toujours est-il qu'il nous faut maintenir le plaidoyer afin que les autorités soient encore plus enclines à laisser les gens exercer librement leurs droits. Nous sommes en contexte électoral et il va de soi qu'un peu plus de flexibilité devrait pouvoir être observée en ce qui concerne la liberté qui est octroyée aux différentes organisations de la société civile et aux partis politiques, de pouvoir se réunir sans entrave », estime Abdul Aziz Thioye, le directeur du Bureau de l'ONU aux droits de l'homme en RDC.

Abdul Aziz Thioye a également présenté hier le bilan des violations des droits de l'homme enregistrées au mois de mars. 406 violations sur l'ensemble de la RDC, dont 49 liées à des restrictions de l'espace démocratique. C'est moins qu'en février, mais sur l'ensemble du premier trimestre, le nombre de violations des droits de l'homme à caractère politique s'élève à 260, soit le nombre total de violations documentées en 2015 et une augmentation de 46% par rapport au premier trimestre 2017, 177 violations avaient été enregistrées.

Congo-Kinshasa

Le mouvement de l'opposant Moïse Katumbi empêché de se réunir

En République démocratique du Congo (RDC), le mouvement de l'opposant Moïse Katumbi a… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.