1 Mai 2018

Afrique: La fuite des cerveaux coûte des milliards de dollars par an

Photo: http://africawrites.org
Fuite des cerveaux en Afrique

Kigali — L'Afrique perd environ deux milliards de dollars par an en raison de la fuite des cerveaux dans le secteur de la santé, selon un nouveau rapport sur la bonne gouvernance, publié par la Fondation Mo Ibrahim.

Seuls trois pays d'Afrique, à savoir la Libye, l'Île Maurice et la Tunisie, comptent au moins un médecin pour mille personnes, lit-on dans le document intitulé "Rapport du Forum Ibrahim 2018: Le service public en Afrique".

Présenté à Kigali, au Rwanda, en marge d'un gala du week-end de gouvernance Mo Ibrahim, le document indique qu'en Afrique subsaharienne, les dépenses moyennes de santé dans le secteur privé sont de 57, 4%, plus du double en Europe et en Asie centrale.

Selon des données plus récentes, le Burundi reste le pays qui a plus de difficultés pour sécuriser ses meilleurs professionnels, tandis que l'Algérie, la Mauritanie, le Tchad et la Guinée Conakry sont les cinq premiers pays souffrant de fuite des cerveaux.

Cette tendance et cette crise sont particulièrement perceptibles dans le secteur médical africain, constate le rapport, qui évalue également l'état actuel des services publics en Afrique et ses principaux défis, à savoir l'attractivité de l'emploi et des services fournis.

Au Rwanda, la fourniture de poches de sang aux hôpitaux au moyen de drones a réduit le temps de jusqu'à trente minutes, contre trois heures par route.

En savoir plus

Etats-Unis - Une immigration subsaharienne plus éduquée qu'en Europe

A quoi ressemble l'immigration légale subsaharienne aux Etats-Unis ? Selon une étude du think tank… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Angola Press Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.