1 Mai 2018

Tunisie: Chahed inaugure la plus grande unité de production de médicaments de chimiothérapie

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed, a inauguré, hier, à Aïn Kemicha (gouvernorat de Nabeul) l'unité Néapolis Pharma, filiale du Groupe MédiS.

Il s'agit, en effet, de la plus grande unité de production de médicaments de chimiothérapie en Afrique et au Moyen-Orient, avec un coût total d'investissement de 50 millions de dinars.

« C'est une unité de pointe qui vient répondre à une demande croissante et de haute exigence, renforçant la position de leader du Groupe MédiS en Tunisie et de son rayonnement à l'international, a déclaré Dr Lassaad Boujbel, président du groupe.

La gamme de produits, toujours selon Dr Boujbel, comprend différentes formes usuelles dans le traitement du cancer, notamment les formes sèches (comprimés pelliculés et gélules) ainsi que les formes injectables stériles (flacons contenant des solutions liquides et/ou produits lyophilisés).

« Au-delà de la Tunisie, ces produits seront également hautement appréciés partout sur le continent africain, dans les pays arabes et ailleurs», a-t-il ajouté.

Alors que le nombre des cas de cancer en Tunisie s'élève à 14 mille par an, l'unité Néapolis Pharma, affilée aux laboratoires MédiS, devrait apporter une contribution assez significative au secteur des industries pharmaceutiques, d'après le ministre de la Santé, M. Imed Hammami

Des son côté, le chef du gouvernement, M. Youssef Chahed, a rendu un hommage aux efforts consentis par le Groupe MédiS, tout en soulignant l'importance de cette nouvelle unité de production qui emploie une main-d'œuvre spécialisée et contribue à réduire l'exportation des médicaments de chimiothérapie.

«1.350 millions de dinars à l'horizon 2020»

Il a par ailleurs insisté sur la nécessité de promouvoir le secteur de l'industrie pharmaceutique qui contribue à la résorption du chômage dans nos contrées en générant 9 mille postes d'emploi.

Le chef du gouvernement a également mentionné dans un point de presse que d'ici 2020, la Tunisie ambitionne de couvrir 60% des besoins du marché en médicaments contre moins de 51% en 2016.

M. Chahed a aussi souligné que son gouvernement a pour objectif de développer les ventes de médicaments fabriqués par des unités de fabrication tunisiennes

«Cette démarche va permettre d'augmenter le chiffre d'affaires du secteur à 1.350 millions de dinars à l'horizon 2020», a-t-il fait savoir.

Il reste à signaler que cette unité de production de médicaments anticancéreux emploie, actuellement, près de 30 salariés et va recruter pas moins de 150 personnes prochainement.

Premier exportateur du secteur de l'industrie pharmaceutique (100 millions de dinars réalisés dans 25 pays) et premier laboratoire tunisien en termes de chiffre d'affaires, le Groupe MédiS dispose également du plus grand laboratoire de contrôle de médicaments sous nos cieux, tout en étant l'unique groupe tunisien multinational qui s'appuie sur un réseau de 7 bureaux à l'étranger.

Outre MédiS Tunisie et Néapolis Pharma, le Groupe compte, en effet, trois importantes unités industrielles à l'étranger: MédiS international (République Tchèque), Inpha MédiS (Algérie) et MédiS Sénégal.

Au total, le Groupe MédiS emploie plus de 700 salariés et détient 730 autorisations de mise sur le marché (AMM) obtenues à travers le monde, pour 226 produits dans 43 domaines thérapeutiques, ainsi que 10 certifications et licences d'exploitation tout en ayant produit 50 études et recherches cliniques.

Tunisie

Caid Essebsi reçoit le président du Haut Conseil de l'Etat libyen

Le président de la République Béji Caid Essebsi a reçu vendredi le président du Haut… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.