4 Mai 2018

Mali: Coalition pour le changement - Réaliser l'alternance

Plus de 160 partis et associations, dimanche dernier, ont signé le manifeste de la Coalition pour le changement, à la suite des exactions envers les marcheurs à Ségou. « Tout sauf IBK », était le slogan des signataires.

Le 4 septembre 2013, le président de la République, IBK, s'est engagé devant Dieu et le peuple malien à assurer le bonheur des Maliens, l'honneur de la patrie, l'intégrité et l'unité du territoire national de notre pays.

A quelques mois de la fin de son mandat, le bilan du président est caractérisé par une absence notoire de vision, un pilotage à vue et une improvisation dans tous les domaines de la vie nationale, des atteintes répétées à la moralité publique notamment sous forme de surfacturation et de détournement massifs des maigres ressources de notre pays, un autisme et une insuffisance notoires de dialogue avec les partenaires sociaux et politiques, une polarisation extrême et l'exclusion de pans entiers de la société, de la mauvaise gouvernance.

Cette gouvernance chaotique a été aggravée par l'état général du pays, car le Mali court à nouveau un sérieux risque d'affrontements.

Le processus de paix est dans l'impasse et l'accord d'Alger n'a apporté ni paix ni réconciliation nationale. Aussi, le sang d'innocentes victimes coule chaque jour par l'insécurité qui s'est répandue du nord au centre.

La population civile vit dans l'angoisse d'attentes meurtrières et la corruption a atteint des niveaux jamais égalés. La pauvreté s'accroît et la famine menace dans les campagnes.

L'horizon est sombre pour le peuple malien avec une jeunesse qui vit dans l'angoisse sans perspective tandis que le président de la République et le gouvernement sont dépassés par l'ampleur et la gravité de la situation.

Le pays a perdu la sympathie du monde et toute sa crédibilité internationale. Face à ce bilan catastrophe, les partis politiques et associations ont signé un manifeste pour réaliser l'alternance et le changement.

Tièbilé Drame, président du Parena a affirmé que « c'est pour assurer la victoire au peuple malien. La victoire sur l'inconscience, l'insouciance et l'irresponsabilité. Depuis cinq ans, ils sont au pouvoir et ils ont montré leur limite. Il est temps qu'il rend le tablier. Ce qui s'est passé à Ségou est inadmissible et nous n'accepterons pas cet acte barbare et antidémocratique. Payer des gens pour aller agresser les manifestations pacifiques est une violation politique. Donc, le pouvoir doit prendre ses responsabilités, identifier et sanctionner ce qui se sont livrés à la violence contre les manifestants ».

Soumaïla Cissé, président l'URD, lui, a affirmé que ce jour de la signature est un grand jour surtout pour la jeunesse malienne. « Vous avez gagné contre le mouvement An son na et vous venez de le démontrer une fois de plus car nous sommes venus ici pour vous féliciter et nous continuerons à vous soutenir. Tous les signataires sont derrière vous. IBK ne peut plus diriger ce pays, car il est dépassé par la situation actuelle du Mali. Il est temps de lui montrer le chemin de la sortie sans querelle "Boua-ka bla ». Moi et mon parti soutiennons entièrement cette alternance pour le changement ».

Mali

Des «civils» ou des «terroristes» tués à Boulikessi?

48 heures après la mort d'un militaire malien et d'une douzaine de personnes dans la localité de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Echos. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.