4 Mai 2018

Sénégal: Importation de produits pétroliers - La facture du Sénégal a atteint 856 milliards en 2017

L'importation de produits énergétiques coûte très chère aux pays de l'Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa). Le Sénégal n'échappe pas aussi à cette logique avec une facture pétrolière estimée à plus de 850 milliards de FCFA.

Le Directeur national de la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Bceao), Ahmadou Al Aminou Lô a confirmé que la facture pétrolière du Sénégal est passée de 708 milliards de francs Cfa en 2010 à 856 milliards de francs Cfa en 2017 soit une hausse de près de 150 milliards en 7 ans. Cette facture est l'équivalent de 60% des revenus des exportations du Sénégal. Pour inverser cette tendance, le Directeur national de la Bceao au Sénégal a lancé à l'endroit du ministère de l'Economie, des Finances et du Plan qui présidait la journée annuelle de diffusion des comptes extérieurs du Sénégal que «les enjeux pour la réduction de la dépendance pétrolière conséquemment de son impact négatif sur la balance de paiement appellent au plan national et régional des stratégies qui visent à renforcer les sources alternatives d'approvisionnement en énergie, notamment des énergies renouvelables». M. Lô a constaté toutefois pour l'apprécier que des efforts ont été accomplis par l'Etat du Sénégal qui a créé les conditions nécessaires pour le développement des énergies renouvelables. Aussi, l'exploitation prochaine des ressources pétrolières et gazières constituera un tournent majeur pour le Sénégal, de l'avis du Directeur national de la Bceao.

La 10ème édition de la journée de diffusion des comptes extérieurs du Sénégal, s'est déroulé autour du thème, «la facture pétrolière dans les pays membres de l'Uemoa». Selon le patron national de la Bceao au Sénégal, «ce thème a été choisi en considération de la dépendance du Sénégal vis-à-vis des importations d'hydrocarbures, ce qui est une contrainte majeure pour l'équilibre de la balance commerciale des pays membres de l'Uemoa». Ce dernier de réitérer que les paiements en devises pour supporter les dépenses d'approvisionnement en énergie représentent un poids considérable sur les économies des pays membres de l'Uemoa. Le ministre de l'Economie des Finances et du Plan, Amadou Bâ a ajouté «que choix ne saurait être aussi pertinent, au regard de l'impact de la facture pétrolière qui représente 6% du PIB en 2017».

1100 milliards de francs Cfa envoyés par les Sénégalais de l'extérieur

D'après le rapport de la Bceao présenté lors de cette même journée, les envois des Sénégalais établis à l'étranger se sont inscrits en hausse. Pour l'année 2016, ils sont estimés à 1100 milliards de francs Cfa soit du 10% du Pib de notre pays.

Sénégal

Casamance - Un enfant de 6 ans tué, une dame blessée par balle

Stupeur et consternation dans le village de Samic situé à 3 km de Boutoupa Camaracounda, dans… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Journal de l'Economie Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.