5 Mai 2018

Sénégal: Transparence et gestion des ressources pétrolières et gazières - Macky appelle l'opposition... au dialogue

Macky Sall invite l'opposition politique à une concertation nationale autour de la gestion des ressources pétrolières et gazières du Sénégal.

Se prononçant à l'occasion de l'ouverture à Dakar hier, vendredi 04 mai, de l'Assemblée générale de l'Association des autorités anti-corruption d'Afrique (Aaaca), le chef de l'Etat a en effet appelé toutes les composantes de la société (classe politique, société civile, forces vives) autour d'une réflexion sur les modalités de gestion de nos ressources naturelles. Une concertation devant être programmée, selon le président de la République, au cours de ce mois de mai.

L'opposition politique sénégalaise qui ne cessait de sonner l'alerte sur la gestion et la transparence des ressources pétrolières et gazières découvertes récemment dans notre pays, motivée qu'elle était par plusieurs affaires jugées nébuleuses dans l'octroi des licences d'exploitation et autres libéralités notées à gauche et à droite, a reçu vraisemblablement hier, vendredi, la réponse de Macky Sall. Présidant la cérémonie d'ouverture à Dakar de l'Assemblée générale de l'Association des autorités anti-corruption d'Afrique (Aaaca), le chef de l'Etat l'a invitée à une concertation nationale autour de la gestion des ressources pétrolières et gazières du Sénégal.

Aussi Macky Sall dira-t-il : « Le Sénégal a adhéré à l'Initiative pour la transparence dans les industries extractives (Itie), exemple remarquable de l'efficacité de la coopération dans la gestion efficiente et convenable des ressources naturelles. Dans le même sillage, j'ai mis en place le Comité d'orientation stratégique du pétrole et du gaz (le Cos Petrogaz) qui traduit mon ambition de gérer les ressources pétrolières et gazières de façon inclusive et durable dans l'intérêt des populations. A ce titre, je vais convoquer, courant de ce mois de mai, une concertation nationale sur les ressources naturelles ». Et le chef de l'Etat de poursuivre : « J'espère que tout le monde répondra présent à cet appel parce qu'il s'agira de parler de l'avenir de nos ressources pétrolières et gazières et nous allons voter une loi avant même le début de l'exploitation, une loi qui définira les modes de répartition des revenus tirés du pétrole et du gaz ».

Se faisant plus précis à propos de cette concertation nationale, le président de la République dira : « Et cette réflexion impliquera la société civile, l'opposition et les forces vives qui auront des idées par rapport à comment nous devons gérer ces ressources dans l'intérêt exclusif des populations sénégalaises. Cette décision conforte la pertinence de la réforme constitutionnelle de 2016 et cette réforme garantit aux citoyens des droits nouveaux socio-économiques et environnementaux».

Reste maintenant à savoir si cet appel à la concertation lancée lors de l'ouverture de l'Assemblée générale de l'Association des autorités anti-corruption d'Afrique (Aaaca) ne subira pas de la part de l'opposition le même traitement que celui qui a réservé à l'invite au dialogue politique national. Un dialogue boycotté par l'opposition dite significative et/ou radicale, en raison d'un manque de confiance évoqué vis-à-vis du pouvoir en place.

Sénégal

Casamance - Un enfant de 6 ans tué, une dame blessée par balle

Stupeur et consternation dans le village de Samic situé à 3 km de Boutoupa Camaracounda, dans… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.