8 Mai 2018

Mali: SIAGRI 2018 - L'école de la Siagri reçoit la BNDA

Le Salon international de l'agriculture du Mali se déroule du 5 au 13 mai 2018 au Parc des expositions de Bamako. La BNDA était dimanche l'invité à l'école du Siagri face à ses clients.

« Quelles stratégies pour promouvoir l'entrepreuriat agricole jeune ?, le salon du financement de l'agriculture prévu en juin à Sikasso » étaient les sujets auxquels les entrepreneurs jeunes et des d'autres acteurs de l'agriculture ont échangé avec les cadres de la Banque nationale de développement agricole à l'école du Siagri. Une école qui permet aux visiteurs et clients d'échanger avec les exposants de la 7è édition internationale des agriculteurs.

Invité de ce 6 mai était la BNDA. Souleymane Waîgalo, directeur général, Lassine Coulibaly, directeur adjoint et Mme Cissé Aîchata Touré, directrice commerciale et du marketing et Lassine Coulibaly ont étalés les forces de la banques en matières de financements des Petites et moyens entreprises sur l'entrepreneuriat agricole jeune.

Selon Lassine Coulibaly, directeur adjoint de la banque, l'école Siagri est un espace d'échange qui nous a permis de transmettre beaucoup de messages à notre clientèle. « La BNDA fait beaucoup pour les jeunes dans le domaine de l'agriculture. Nous œuvrons pour leurs équipements, leur développement, un aspect extrêmement important. Pour la réussite d'un programme jeune, il faut une pousse.

Le financement est important, mais il y'a d'autres facteurs, tant qu'on ne met pas l'ensemble de ses facteurs pour faire booster ce segment, ca va être difficile. Le financement ne peut pas résoudre tous les problèmes comme l'assistance technique. Il faut former les jeunes bien avant sur comment gérer une entreprise.

Les faire savoir que dans une entreprise, un projet, les deux premières années sont les plus difficiles dans le démarrage du projet. Tant qu'on ne leur apprenne pas comment traverser cette période, ils vont jeter l'éponge. Ainsi la formation peut être une solution » a expliqué M. Coulibaly.

Il a aussi interpellé les uns et les autres sur la nécessité de l'assurance agricole dans notre pays. « Si on veut accompagner les jeunes dans l'entreprise, c'est l'assurance agricole comme ca existe au Sénégal, un facteur qui peut atténuer le coût du projet. Cela n'existe pas au Mali. L'assurance agricole est très important et on doit l'incorporer dans notre mécanisme » a dit M. Coulibaly.

La BNDA attend aussi accompagner les PME à travers une innovation pour les localités qui n'ont pas de la banque. Il s'agit de l'utilisation du téléphone comme banque pour ces PME.

A l'en croire, avec les nouvelles technologies de l'information et de la communication, les PME que la BNDA finance aujourd'hui, vont devenir des banques locales. Il a rassuré de mettre à leur disposition des équipements qui leurs permettront de jouer le rôle de banque dans les brefs délais.

Souleymane Waîgalo, directeur général dira que la Banque créée en 1981 avec 2 milliards à aujourd'hui 450 milliards dans son compte. Pour lui, le serment de la banque, c'est de protéger le font des clients et qu'à la date d'aujourd'hui, la banque n'a pas de perte. Au niveau du monde rural, la banque dispose de 230 milliards pour financer le monde rural.

Et à Mme Cissé Aîchata Touré, directrice commerciale d'ajouter que la force de la banque émane de ses clients. Elle a également souhaité la mise à disposition de la banque du fond agricole.

En ce qui concerne le Salon du financement agricole prévu à Sikasso, des thèmes seront au menu. Il s'agit de l'agriculture business sensibles aux changements climatiques, agribusiness inclusive, économie circulaire agribusiness et agribusiness à la nutrition. Ces points ont été développés par les membres du réseau Agri pro focus, une organisation qui évolue dans le développement de l'entrepreuriat.

Mali

Des «civils» ou des «terroristes» tués à Boulikessi?

48 heures après la mort d'un militaire malien et d'une douzaine de personnes dans la localité de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Echos. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.