11 Mai 2018

Sénégal: Gallo Ba - « Il n'y a pas un sol qui ne soit susceptible de recevoir des infrastructures»

Le directeur général de la Société de gestion des infrastructures publiques dans les pôles urbains de Diamniadio et du Lac Rose (Sogip) Gallo Ba, trouve qu'en dépit de ses sols gonflants, le pôle urbain de Diamniadio est en mesure d'accueillir des infrastructures de qualité. L'essentiel est, à son avis, que des études soient faites pour déterminer les fondements adéquats. Gallo Ba s'exprimait, en marge d'une visite sur le site tenue avant-hier, mercredi 9 mai.

« Il n'y a pas un sol qui ne soit pas susceptible de recevoir des infrastructures. Il est vrai que le sol de Diamniadio est constitué pour l'essentiel d'argiles gonflantes mais ce qui est important, c'est la qualité des ouvrages réalisés ».

C'est en ces termes que le directeur de la Société de gestion des infrastructures publiques dans les pôles urbains de Diamniadio et du Lac Rose (Sogip), Gallo Ba, a tenu à mettre un terme à la polémique née de l'instauration d'infrastructures sur le pôle de Diamniadio qualifié de sol gonflant.

Gallo Ba, garantit à cet égard que les infrastructures réalisées à Diamniadio sont d'une excellente qualité. « Il faut dire que le sol de Diamniadio est en mesure de recevoir des infrastructures et des constructions qui soient d'excellente qualité. Actuellement, grâce à l'ingénierie civile, on peut construire des infrastructures au niveau de la mer.

De ce point de vue, on est très à l'aise ». Poursuivant dans cette logique, le directeur du développement de la Sogip, Alphousseyni Ndiaye a trouvé qu'il n'y a pas péril en la demeure car, a-t-il dit, les études nécessaires ont été faites avant l'installation de tous les ouvrages.

Mieux, chaque infrastructure est réalisée sur la base d'un fondement qui y sied. « Il ne faut pas se focaliser que c'est un sol sablonneux, gonflant, argile ou autre. On peut fonder des infrastructures sur tous les sols qu'on a sur la planète. Le problème, c'est de dé- terminer des études préalables et d'y ériger une infrastructure», soutient-il.

Pour Alphousseyni Ndiaye, cette obligation incombe aussi aux privés qui souhaitent s'installer dans le pôle urbain de Diamniadio. « Un privé ne peut pas venir à Diamniadio et faire comme il l'entend sur les pôles.

Avant même d'être attributaire d'une parcelle, il y a un dossier de pré qualification qu'on devrait pré- senter. Et parmi les documents à présenter, il y'a une étude technique de sol préalable. C'est la première pièce qu'il faut fournir. Si on ne l'a pas, on ne peut pas faire un bâtiment ».

A signaler que les différentes infrastructures initiées à Diamniadio sont en cours de réalisation. Le parc des gros porteurs est à 40% de son taux d'exécution. Sa livraison est attendue en décembre 2018. Le Dakar Arena, réalisé à hauteur de 80%, sera livré en août 2018. Le marché d'intérêt national est quant à lui à 40% de son taux d'exécution.

Sénégal

Les étudiants de nouveau dans la rue

Au Sénégal, les étudiants sont de nouveau dans la rue, jeudi 24 mai, dix jours après la mort… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.