12 Mai 2018

Madagascar: Conjoncture politique - « Il faut instaurer un climat d'apaisement d'ici à fin mai ! », exige la CENI

Photo: Midi Madagaskira
Olivier Mahafaly Solonandrasana et Jean Eric Rakotoarisoa côte-à-côte lors de la cérémonie de prestation de serment à Anosy

Les avis sont éparpillés, les propositions sont éparses mais force est de reconnaître que les politiciens et les membres de la société civile - les représentants des forces vives de la Nation pour faire simple - ont multiples solutions pour remédier à la situation politique actuelle, en général, et pour avancer vers l'apaisement, en particulier.

En effet, hier, lors d'un cadre de concertation multi-acteurs et extraordinaire, organisé par la Ceni à l'Hôtel Le Pavé Antaninarenina, et qui s'est focalisé sur les lois électorales et le calendrier électoral, quelques-uns des politiciens présents ont soutenu la nécessité d'un nouvel accord politique pour sortir de cette impasse. D'autres ont mis en avant la mise en place d'un gouvernement neutre pour organiser les élections.

Du côté de la Ceni, on a souligné l'impérativité d'un vrai code électoral pour Madagascar lequel évitera les problèmes relatifs aux textes régissant le processus électoral. Nous signalons au passage que même si quelques figures de l'Opposition ont honoré ledit cadre de concertation, les députés pour le changement n'ont ni été représentés, ni présents.

Sine qua non. Par ailleurs, la journée d'hier a été une occasion pour la Ceni de rappeler qu'il est vital de se doter de lois électorales avant la fin de ce mois. « La norme internationale exige que les lois électorales doivent être mises en vigueur au moins six mois avant la tenue des élections.

Pour ce faire, elles doivent sortir et être mises en vigueur avant la fin du mois de mai », explique-t-on au niveau de la commission électorale. Si c'est le cas, l'hypothèse d'une élection présidentielle anticipée serait tout de suite écartée, même si cette dernière a été schématisée par la Ceni. Mais ce n'est pas tout.

La commission électorale insiste sur l'obligation d'instaurer un climat d'apaisement qu'elle qualifie de « condition sine qua non pour l'élaboration des lois électorales ».

Ce climat d'apaisement doit être effectif également avant la fin de ce mois, selon elle. « Rappelons que l'apaisement renforce la confiance mutuelle des acteurs politiques et légitime tout le processus », poursuit-on auprès de la Ceni. A-t-on appris que la date du 13 juin sera consacrée à la présentation des efforts qui auront été conjugués. A suivre.

En savoir plus

Un référendum pour débloquer la situation

Les positions entre les députés de l'opposition et le régime semblent totalement inconciliables.… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.