12 Mai 2018

Congo-Kinshasa: Malnutrition - Plus de sept cent mille enfants atteints

Dans un nouveau rapport qu'il vient de publier, l'Unicef tire la sonnette d'alarme sur la situation humanitaire préoccupante des enfants vivant dans la région du grand Kasaï.

L'une des conséquences des conflits des milices Kamuina Nsapu qui ont causé d'énormes pertes en vies humaines et matérielles est la malnutrition qui se vit au quotidien dans la province du Kasaï.

Selon l'Unicef, au moins sept cent soixante-dix mille enfants vivant dans cette partie du pays souffrent de malnutrition aiguë, dont quatre cent mille gravement dénutris et menacés de mort.

L'agence onusienne insiste sur le fait que si « des mesures urgentes ne sont pas prises pour renforcer la réponse humanitaire, le nombre de décès d'enfants pourrait monter en flèche ».

A en croire Fatoumata Ndiaye, directrice générale adjointe de l'Unicef, de retour d'une mission dans la région du Kasaï, les conflits et les déplacements continuent d'avoir des conséquences dévastatrices pour les enfants de cette province.

Des milliers d'entre eux, déplacés, révèle -t-elle, ont passé des mois sans accès aux services dont ils ont besoin comme les soins de santé, l'eau potable et l'éducation à tel point que leur bien-être a énormément souffert.

« Maintenant que leur accès s'améliore, le gouvernement et les partenaires humanitaires, avec le soutien de la communauté internationale, doivent intensifier les interventions vitales pour les enfants avant qu'il ne soit trop tard », fait-elle savoir.

Pour sa part, le représentant de l'Unicef en RDC, Gianfranco Rotigliano, indique que maintenant que la population retourne dans sa communauté, des milliers d'enfants peuvent bénéficier de l'aide humanitaire. Depuis le début de l'année 2017, declare-t-il, l'Unicef et ses partenaires ont soigné soixante-onze mille cinq cents enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère.

Au-delà de la prise en charge médicale de ces enfants, l'Unicef distribue des aliments thérapeutiques dans les centres de santé et les hôpitaux pour le traitement des enfants souffrant de malnutrition et intensifie ses activités de formation pour les agents de santé communautaires afin de promouvoir les meilleures pratiques nutritionnelles.

Lors des attaques des milices Kamuina Nsapu, des enfants ont été recrutés de force et exposés à toutes sortes des violences. L'Unicef a réussi, avec ses partenaires, à obtenir la libération de plus de mille sept cent enfants issus de ces milices.

Ils ont pu, grâce à l'agence onusienne, bénéficier d'un soutien psychosocial et d'une aide à la réinsertion au sein de leurs communautés. Pour aider certains de ces enfants à réintégrer l'école, l'Unicef a également réhabilité trois cent quatorze salles de classe dans la région du Kasaï.

Pour financer ses programmes de cette année en faveur des enfants du Kasaï, l'Unicef a besoin de quatre-vingt-huit millions de dollars. Rappelons que l'insécurité alimentaire dans cette province a été aggravée par une forte baisse de la productivité des terres liée au déplacement, selon le rapport "Kasaï: les enfants, premières victimes de la crise".

De nombreuses familles chassées de leurs maisons ont été incapables de planter et de récolter, ce qui a entraîné une augmentation des niveaux de malnutrition.

Dans certaines régions, trois saisons de récolte ont été manquées. Malgré l'accalmie observée depuis plusieurs semaines, quelque 3,8 millions de personnes, dont 2,3 millions d'enfants, ont besoin d'une aide humanitaire.

Congo-Kinshasa

Machine à voter - Un collectif américain met en garde contre le piratage

Les machines à voter en République démocratique du Congo sont dans le viseur du collectif… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.