14 Mai 2018

Guinée: Kindia - La ville morte de l'opposition se résume à la fermeture des boutiques et magasins

Photo: un.org
Alpha Condé, Président de la Guinée

Comme annoncée par les adversaires politiques d'Alpha Condé, la ville morte est bel et bien observée ce lundi 14 mai 2018 dans la ville des agrumes, mais en partie.

Même si la circulation reste fluide, mais, les commerçants et vendeurs ont tous cadenassé leurs centres d'affaire (magasin, boutique... ), a constaté le correspondant d'Aminata.com

Ils sont nombreux dans la matinée de ce lundi 14 mai 2018, les commerçants assis au bord des voiries, d'autres devant leurs boutiques et magasins. Aucune marchandise n'est visible avec ces boutiquiers et grossistes. Ils sont assis en des petits groupes faisant dos à la porte de leur local économique. Des petites causeries ont remplacé les termes quotidiens "que voulez-vous, client" ?

Mohamed Bah vendeur des habits soutient que cette cessation d'activité malgré son impact sur la vie quotidienne, est un moyen pour eux d'accompagner l'opposition républicaine dans ses revendications.

« C'est l'opposition qui a dit qu'il y a ville morte aujourd'hui, c'est pourquoi vous voyez tous les magasins et boutiques fermés. Nous aussi, c'est un moyen pour nous de les accompagner sur leur démarche.

De l'autre côté, cette ville morte a des sérieux impacts sur les chiffres d'affaire. Il y a d'autres personnes si elles ne sortent pas, elles ne pourront pas avoir quoi subvenir aux besoins des familles. Malgré tout, on patiente tous et préférons de rester à la maison. Nous demandons humblement à ces classes politiques, de se comprendre afin de sortir le pays dans cette ornière », dixit-il.

Selon notre constat, d'autres services et ateliers fonctionnent normalement. On constate également la présence des femmes de Yenguema et avaria avec les produits maraichers pour la commercialisation.

Apparemment, cette annonce d'El Hadj Cellou Dalein Diallo et ses pairs, est partiellement suivie dans cette ville. Un conseiller de l'UFDG ne consomme pas cette assertion qui est pourtant visible sur le terrain.

« C'est vrai officiellement c'est le RPG qui gouverne la Guinée. Mais partiellement, il gouverne mais cette politique de gestion n'est pas bien. C'est l'opposition qui règne. Nous avons une force de frappe qui est la ville morte et la manifestation. Quand vous dites partiellement je suis étonné.

Par ce que la ville elle est même une ville cimetière ». Mais nous constatons certaines boutiques qui sont toujours ouvertes. « Oui, nous ne pouvons pas avoir la satisfaction à 1000/0. Mais nous, nous sommes à 990/0 de nos ambitions aujourd'hui », se réjouit Abdourahman Diallo conseiller élu sur la liste UFDG Kindia.

En action, nous apercevons ce cadre de l'UFDG avec une équipe instruisant la fermeture des boutiques qui sont ouvertes. Pour quoi cette action ? « Non, ce n'est pas par ce que nous forçons les gens à fermer.

Mais, il y a des gens qui ont voyagé depuis hier ils ne sont pas informé. Nous essayons de les parler de porte à porte leur disant que l'opposition vous demande de fermer boutiques et fermer portes et fenêtres pour observer la ville morte » poursuit-il.

Il est donc important de signaler que certains commerçants et vendeurs ont observé cette annonce a leur contre gré. Par ce qu'un d'entre eux soutient que la fermeture de son magasin n'a rien n'à voir avec la politique. Selon ce dernier qui préféré garder l'anonymat, "j'ai peur qu'on m'agresse ou attaque mon magasin c'est pourquoi j'ai fermé mon magasin.

En savoir plus

Appel à une journée ville morte à Conakry

« Restez chez vous », c'est l'appel lancé par l'opposition en Guinée ce lundi pour les… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Aminata.com. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.