14 Mai 2018

Seychelles: Au premier trimestre l'investissement étranger au pays atteint 35 millions de dollars

L'investissement direct étranger aux Seychelles pour la période de janvier à mars a atteint 35 millions de dollars, soit une augmentation de 26% par rapport à la même période l'année dernière, a déclaré un haut fonctionnaire de l'Office d'investissement.

Cindy Vidot, directrice générale de l'Office d'investissement des Seychelles, a déclaré que ce résultat montre la confiance dans une économie de petite taille mais en pleine croissance, où les investisseurs montrent plus de volonté d'investir aux Seychelles.

L'augmentation est la plus élevée pour les trois premiers mois depuis 2016, suite à l'introduction d'un moratoire sur les grands développements hôteliers aux Seychelles.

Le moratoire sur les grands projets hôteliers, à l'exception de ceux déjà approuvés par le gouvernement, a été annoncé par l'ancien président des Seychelles, James Michel, lors des célébrations du Jour de l'Indépendance le 29 juin 2015.

Cependant, Mme Vidot a déclaré qu'il existe plusieurs opportunités d'investissement où les investisseurs peuvent placer leur argent, allant des secteurs traditionnels tels que le tourisme et la pêche à la technologie et aux services financiers.

L'Office d'investissement des Seychelles encourage activement les investissements dans les activités de ces secteurs.

Le directeur général a déclaré: «Les opportunités abondent également dans les activités périphériques de l'industrie du tourisme telles que le tourisme d'aventure, le tourisme médical et le divertissement. Nous devons inciter les vacanciers à dépenser plus que simplement rester dans un hôtel. "

Plus tôt cette année, l'Office a terminé un exercice dans le cadre duquel il a cartographié tous les secteurs nécessitant des investissements étrangers et locaux. Ces opportunités d'investissement comprennent le développement d'applications, les tyroliennes, la plongée sous-marine, les hôtels écologiques, les usines de glace, la transformation du poisson pour n'en nommer que quelques-uns.

"Nous devons encourager nos investisseurs seychellois à réinvestir dans l'économie et à diversifier leur portefeuille", a ajouté Mme. Vidot.

Lenny Gabriel, chef adjoint du Conseil, a déclaré à la SNA que «des consultations ont été menées avec différents départements et qu'une liste d'opportunités d'affaires a été présélectionnée afin d'être mis en avant. Ces activités sont facilement sollicitées et ouvertes à l'investissement».

Selon les dernières estimations annuelles de la Banque mondiale, les Seychelles se classent au 95ème rang parmi les 190 économies dans la facilité de faire des affaires, et Mme Vidot a déclaré que le Conseil mène des études de marché afin d'identifier les obstacles aux investissements dans la nation insulaire.

La recherche portera sur l'accès au financement, l'accès à l'information, les terres, le développement de l'infrastructure, le relooking des procédures, les politiques d'investissement entre autres, selon Mme. Vidot.

Elle a déclaré que les Seychelles, un archipel de l'ouest de l'océan Indien, est un endroit très sûr à investir. Elle a ajouté que la nation insulaire "a un environnement politique stable, un régime fiscal moderne, une norme environnementale élevée, un bon climat, aucune restriction de change, et est un centre financier de classe mondiale."

Seychelles

Les forces de l'ordre et les agences gouvernementales doivent combattre la corruption conjointement, a déclaré un haut responsable aux Seychelles

Davantage que la simple mise en place d'une institution ou d'une commission doit être fait pour lutter contre la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Seychelles News Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.