14 Mai 2018

Burkina Faso: Revue annuelle du PNDES

Le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a présidé, le vendredi 11 mai 2018, à Ouagadougou, la session ordinaire annuelle du comité national de pilotage du PNDES. A l'occasion, des contrats entre l'Etat et les collectivités territoriales pour un meilleur arrimage des plans locaux de développement au PNDES ont été signés.

Les résultats enregistrés par le Plan national de développement économique et social (PNDES) entre 2016 et 2017 sont encourageants en dépit des difficultés rencontrées. Ce jugement du bilan annuel du PNDES a été fait par le Premier ministre Paul Kaba Thiéba, lors de la session ordinaire du Comité national de pilotage du PNDES (CNP/PNDES), le vendredi 11 mai 2018, à Ouagadougou.

A l'ouverture des travaux, le chef du gouvernement a précisé que cette revue est consacrée à l'examen et l'adoption du rapport de performance 2017 de la matrice et du tableau de bord de suivi des réformes stratégiques et structurants. Auparavant, le 11 avril dernier, a rappelé Paul Kaba Thiéba, le comité technique national du PNDES s'est réuni en session annuelle ordinaire.

Il a, en effet, indiqué que les décisions prises par le comité redonnent de l'espoir malgré les attaques terroristes et les revendications sociales.

Ainsi, au plan économique, en général, le taux de croissance du Produit intérieur brut (PIB) réel, a expliqué le Premier ministre, est établi à 6,7% en 2017 contre 5,9% en 2016 et 4% en 2015. « Ces performances macroéconomiques procèdent de la capacité du gouvernement à amplifier ses actions sur tous les fronts pour réaliser les objectifs du PNDES », a-t-il déclaré. Il s'est réjoui des performances spécifiques réalisées dans les différents domaines de développement.

De ce fait, il a laissé entendre que la réforme institutionnelle et la modernisation administrative ont consolidé la gouvernance économique, politique, administrative et sociale. Paul Kaba Thiéba a brandi le premier rang qu'occupe le Burkina Faso dans l'espace UEMOA dans la gestion des finances publiques avec l'application du budget-programme.

Il a également, dans la même logique, rappelé la création de la Caisse des dépôts et consignations (CDC), la Banque agricole du Faso (BADF), le déploiement du programme Burkina STARTUP et de celui d'autonomisation économique des jeunes et des femmes.

Ces programmes, a-t-il dit, ont permis d'amplifier l'action des fonds nationaux de financement des initiatives privées. « Nous avons également amorcé la dynamisation des économies locales à travers le lancement et l'entrée en action du Programme national d'appui au développement des économies locales (PADEL) et du Programme d'urgence pour le Sahel (PUS) », a laissé entendre le Premier ministre.

Développement du capital humain

Il a traduit aussi sa satisfaction des résultats enregistrés au plan sanitaire avec la réduction de la mortalité maternelle et infantile (de 135 décès en 2015 à 120,9 décès en 2017) grâce à la gratuité des soins. Paul Kaba Thiéba a exprimé les mêmes sentiments au niveau de l'éducation à travers l'évolution du taux d'achèvement du post-primaire de 32,95% en 2017 contre 24,24% en 2016 pour une cible de 30,2%.

L'ouverture de deux premiers lycées techniques scientifiques à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso et celle de classes préparatoires des grandes écoles d'ingénieurs à l'Université Ouaga I ont été, aussi, évoquées. Le chef du gouvernement a, en outre, donné les ''fruits" du PNDES aux plans énergétique, communicationnel, infrastructurel, et industriel.

Il est ressorti, respectivement l'accroissement de la puissance électrique avec les centrales de Zagtouli et Ziga, l'opérationnalisation du projet Backbone national de télécommunication et la promotion des industries de transformation et des services marchands.

La réception des 271 km de routes bitumées en cours de réalisation et des 322 km en instance de démarrage, a noté M. Thiéba, ont permis une évolution ''très nette" de la proportion des voies asphaltées.

« Avec l'achèvement de nombreux chantiers d'aménagement de pistes rurales, nous avons ainsi porté la portion des pistes rurales aménagées à 30,43% en 2017 contre une prévision de 29% », a-t-il ajouté. Paul Kaba Thiéba a, en sus, indiqué qu'en 2017, le système judiciaire s'est renforcé avec, entre autres, la tenue d'audiences foraines et les efforts d'humanisation des prisons.

Après plus de 3 heures d'échanges avec les Partenaires techniques et financiers (PTF), la société civile, les collectivités territoriales, etc. le Premier ministre, en compagnie des autres membres de l'exécutif, a salué la pertinence des décisions prises.

Il s'agit de recentrer les réformes et investissements structurants en cours d'exécution ou disposant d'études de faisabilité, d'accélérer la mise en œuvre du programme 40 000 logements sociaux et celle de transfert budgétaire aux collectivités (prévision de 15% en 2020 contre 4,65% en 2015)...

A l'issue des discussions, des contrats entre l'Etat et les collectivités territoriales pour un meilleur arrimage des plans locaux de développement au PNDES ont été signés.

Les PTF dont leur présence a été saluée par Paul Kaba Thiéba ont assuré de leur disponibilité à accompagner le gouvernement burkinabè. Pour leur porte-parole, l'ambassadeur Jean Lamy, le PNDES doit exister pour améliorer le quotidien des Burkinabè.

Burkina Faso

Le Burkina Faso rompt ses relations diplomatiques avec Taiwan

Selon le ministre Alpha Barry, depuis 1994, le Burkina entretient des relations de coopération avec Taiwan. Mais… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.