15 Mai 2018

Togo: Pose de la première pierre pour la construction du 2ème IFAD dédié à l'élevage

Entre la parole et l'acte, c'est une question de pas ; le chef de l'Etat son Excellence Faure Essozimna GNASSINGBE a honoré sa promesse faite le 17 avril passé lors de sa rencontre avec les populations de la ville de Mango. Rencontre au cours de laquelle il avait déclaré revenir très bientôt pour la pose de la pierre du 2ème Institut de Formation pour l'Agro-Développement (IFAD).

C'est le canton de Barkoissi dans la préfecture de l'Oti qui accueil ledit centre dont la cérémonie de la pose de la première a réuni toutes les membres du gouvernement, les députés à l'Assemblée Nationale, les autorités de la région, les partenaires techniques et financiers ce 14 mai 2018.

L'objectif de l'IFAD-Elevage de Barkoissi est de mettre en place une filière de formation pour les métiers de l'élevage , notamment , de bovins laitiers pour accompagner la mise en place d'une filière laitière au Togo, de petits ruminants, de volailles ainsi que de porcins.

Un projet qu marque la volonté d'accompagner le développement et la modernisation du secteur agricole en octroyant une grande chance à la jeunesse de bénéficier d'une formation qui leur permettra, à la sortie du centre, d'être capables de créer leur propre exploitation ayant acquis, grâce à leur formation , des techniques et les méthodes permettant d'améliorer la productivité de l'élevage (habitat, alimentation, santé) et d'entrer dans la démarche de la transformation et de la commercialisation.

Cette formation concerne aussi les adultes et les professionnels impliqués dans la filière ; une formation continue et adaptée leur sera dispensée à travers des stages de perfectionnement.

Le centre IFAD-Elevage comprend un campus numérisé et une ferme agro pédagogique ; le Togo importe 70 à 75% de produits laitiers ; d'où le développement d'une filière laitière pour permettre au secteur agricole togolais d'apporter une réponse ciblée par rapport aux attentes et aux besoins des populations.

Ainsi, la création de fermes agro-pastorales, la laiterie et l'abatoir pour la transformation et la commercialisation de produits laitiers et de la viande, favoriseront l'évolution du secteur agricole.

Au Togo, l'élevage est pratiqué par près de 60% des des cinq mille ménages ruraux ; ce secteur , qui constitue un important moyen de lutte contre la pauvreté, constitue pour 30à 32% au Produit Intérieur Brut Agricole, soit en moyenne 10% du Produit Intérieur Brut National.

La production nationale de lait, estimée à environ 6 000 tonnes, couvre à peine 30% de la demande nationale ; pour remédier donc à cette situation et limiter les importations, l'IFAD de Barkoissi e collaboration avec l'Université de Lomé et l'Institut Togolais de Recherche Agronomique (ITRA) contribuera à accroître la production laitière du pays.

Les éleveurs pourront avoir ainsi à leur disposion des bovins métis obtenus par croisement, et dont la capacité de production quotidienne de lait peut atteindre 10 voire 15 litress par vache, soit 1500 à 2000 litres de lait par lactation ; ce qui équivaut à au moins cinq fois la production actuelle des vaches locales.

L'IFAD de Barkoissi, dont l'objectif global est de contribuer de façon durable à l'amélioration de la productivité et de la compétitivité du secteur de l'élevage au Togo, est donc en adéquation parfaite avec le Programme National d'Invsetissement Agricole, de Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (PNIASAN) à travers ses axes : l'amélioration de l'organisation de l'espace agricole et des chaînes de valeurs agricoles, l'amélioration de la productivité , de la production des filières agricoles et la valorisation des produits et enfin l'amélioration de la résilience, de l'alimentation des populations rurales et de l'inclusion genre.

L'IFAD dédié aux métiers de l'élevage, est un vaste complexe qui s'étend sur un domaine de 320 hectares. Il comprendra un campus numérisé pour la formation théorique et une ferme agro-pédagogique pour la mise en situation professionnelle réelle des apprentis.

L'abattoir, la laitière et le complexe sportif font partie du dispositif d'ancrage territorial ; au plan de l'impact environnemental et social, le projet IFAD -Elevage favorisera l'intensification des systèmes agro-pastoraux, avec une meilleure gestin de l'environnement, le développpemnt des organisations de producteurs, ,l'aparition d'une demande solvable en fourages, en semences animales, en crédit et la mise en place de cadres de concertation nationaux.

Ce 2ème IFAD concrétise donc les engagements du Président de la République, son Execellence Faure Essozimna GNASSINGBE au profit de l'emploi des jeunes et de personnes qualifiées dans des ressources d'activités qui doivent bénéficier des technologies les plus modernes pour devenir compétitives.

Togo

Faure Gnassingbé, une candidature qui divise jusque dans l'entourage de Major Kouloum ?

L'information est de notre confrère Liberté. Dans sa parution de ce jour, ce quotidien privé du… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Télégramme228. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.