15 Mai 2018

Guinée: Siguiri - Vieux de 102 ans, l'hôpital préfectoral n'a toujours pas de morgue

L'hôpital préfectoral de Siguiri a de nos jours ses 102 ans. Mais jusque là il n'a pas de morgue. De façon historique, l'hôpital préfectoral de Siguiri a vu jour dans les années 1916 , de cette date jusqu'en 1956,il y' a eu que des DPS ( Directeur Préfectoral de la Santé) blancs, des Docteurs, médecins et les militaires.

C'est à partir de 1956 que les guinéens ont commencé a gérer cet hôpital. De 1916 - 2018 aucun d'entre eux n'a fait 15 ans à la tête.

Le Directeur actuel de l'hôpital préfectoral de Siguiri est Docteur Sackô ( voir sur l'image le tableau d'honneur de l'hôpital préfectoral de Siguiri)

Actuellement les imams de Siguiri dénoncent à chaque prêche que Siguiri mérite maintenant d'avoir une morgue car "c'est regrettable qu'au jour d'aujourd'hui Siguiri transporte ses morts vers la morgue de SAG".

Guinée

La Côte d'Ivoire et la Guinée rendent l'âme

L'élimination des Eléphanteaux va encore faire jaser dans toute la Côte d'Ivoire du football. La… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Aminata.com. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.