15 Mai 2018

Sénégal: Diourbel - Mbacké choisi pour abriter la Semaine régionale de la santé de la mère et de l'enfant

Diourbel — Le département de Mbacké a été choisi à Diourbel pour abriter la Semaine régionale de santé de la mère et de l'enfant (SRSME), prévue du 25 au 30 juin prochains, dans le but de contribuer à rapprocher les services de soins des populations en vue d'une réduction de la mortalité maternelle et infantile.

"Nous avons choisi Mbacké pour le lancement" de cette initiative, "d'abord parce qu'il présente un bon dispositif communautaire de soins mais aussi par l'engagement du maire et du médecin-chef de district", a déclaré le docteur Balla Mbacké Mboup, médecin-chef de région.

Ce programme est prévu pour se dérouler "dans la semaine du 25 au 30 juin", a-t-il précisé mardi au terme d'un comité régional de développement (CRD) consacré à la préparation de cette semaine décentralisée pour la première fois après la Semaine nationale organisée à Dakar.

Selon le médecin-chef de région, dans cette perspective, le gouverneur de Diourbel va mettre en place un comité régional qui sera constitué des différentes parties prenantes (collectivités locales, secteur de la culture, la famille, la justice).

Les organisateurs auront ensuite "un mois pour peaufiner la préparation et puis mobiliser tous les acteurs et les personnels", a indiqué Balla Mbacké Mboup, précisant que cette semaine sera "un moment de plaidoyer pour améliorer la santé de la mère et de l'enfant et booster les indicateurs au niveau de la région de Diourbel".

Selon lui, les indicateurs de santé de la mère et de l'enfant "sont encore relativement faibles" bien que "des efforts ont été enregistrés depuis ces quelques années".

Parlant par exemple de la mortalité maternelle, indicateur "le plus déterminant", les objectifs arrêtés n'ont pas encore été atteints dans la région de Diourbel, "malgré les baisses notées dans les structures de santé".

Il a fait état de "350 femmes qui décèdent pour 100 mille naissances mais il faut voir que depuis deux ans, les chiffres enregistrés au niveau des hôpitaux sont en baisse".

"En 2016, on avait 115 décès, en 2017 on a 81 décès seulement", des résultats devant selon lui être mis sur le compte des améliorations notées dans la mise en œuvre de programmes sanitaires tels que celui portant sur la vulgarisation de la planification familiale.

Il signale que la dernière Enquête démographique de santé (EDS) par exemple, donne une idée de cette évolution en faisant état de 16, 8% qui décèdent pour mille naissances.

Balla Mbacké Mboup fait par ailleurs observer que cette Semaine régionale de la santé de la mère et de l'enfant sera l'occasion d'un de plaidoyer qui permettrait de "donner des conseils, des messages mais aussi d'offrir même des services pour que ces indicateurs soient rehaussés".

Pour ce faire, il a invité les partenaires financiers à apporter leur contribution pour la réussite de cette phase-test au niveau des régions.

"Nous avons un budget prévisionnel de 82 716 175 CFA' qui devrait être validé par le comité régional une fois retenues les activités prévues, sans compter les recettes escomptées mais aussi "les possibilités de financement" par des partenaires de la région, a-t-il indiqué.

Sénégal

Les politiques multiplient les surenchères après la mort de Fallou Sène

Au Sénégal, la mort de l'étudiant Fallou Sène, tué par les forces de l'ordre il y a… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.