16 Mai 2018

Centrafrique: Situation humanitaire en RCA - Les gouvernants invités à soutenir le plan d'aide pour protéger les enfants

L'appel a été lancé, le 14 mai, par la directrice régionale du Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) pour l'Afrique de l'ouest et du centre, Marie-Pierre Poirier, soucieuse du fait que les enfants sont exposés aux actes de violence dans le pays.

Marie-Pierre Poirier a indiqué que c'est depuis le début de cette année qu'environ cinquante-cinq mille personnes, dont vingt-huit mille six cents enfants ont été contraints de fuir leurs communautés, en raison d'une recrudescence accrue et significative de violences dans le pays.

« Les enfants sont en proie aux actes inhumains et paient le prix de ces nouvelles vagues de violence. Il est temps de réfléchir sur cette situation pour mettre un terme à ces violences contre les enfants. Il faut que tous les acteurs contribuent et mènent une action concertée », a déclaré Marie-Pierre Poirier,

Appelant les gouvernants à prendre en compte son appel sur l'épineux problème, la directrice régionale de l'Unicef a souligné que la protection des enfants devrait être vue en premier. Car cette situation humanitaire en République centrafricaine (RCA) est précaire et s'aggrave davantage. En effet, les Nations unies estiment à 687 400 personnes déplacées au sein du pays, dont 357 400 enfants.

Environ un tiers d'enfants déscolarisés

Selon le communiqué, en dehors des multiples risques que font face les enfants quant à cette serie de violence accrue, leur situation dans le pays reste critique, notamment en ce qui concerne l'éducation et la santé. D'autant plus qu'environ un tiers des enfants sont actuellement déscolarisés et la moitié n'est pas complètement vaccinée, plus précisément ceux de moins de 5 ans, alors que 41% souffrent de malnutrition chronique.

« Pour contrer la situation, l'Unicef fournit aux enfants une aide vitale. Cette assistance se traduit par la dispense de soins de santé de base à l'endroit des victimes de violence et d'abus sexuels et par l'octroi des espaces temporaires d'apprentissage dans les camps de personnes déplacées », a signifié la directrice régionale de l'Unicef.

Dreassant l'état des lieux de leur politique de soutien, la responsable de l'Unicef a précisé qu'en 2017, notamment dans le cadre de la riposte à l'épidémie de poliomyélite dans le bassin du lac Tchad, plus de huit cent mille enfants, en l'occurrence ceux de moins de cinq ans, ont été vaccinés contre cette maladie, ce qui représentait une couverture médicale de 98%. Dans la même période, vingt-six mille enfants souffrant de malnutrition aiguë et sévère ont été traités. Ce qui réprésente un taux de guérison de 90%.

Une aide humanitaire d'urgence

Selon l'Unicef, les enfants en RCA souffrent de malnutrition et ont besoin d'une aide humanitaire d'urgence mais les ressources sont limitées. Pour ce faire, l'institution est à la recherche de quarante-huit millions de dollars supplémentaires pour continuer à fournir une aide vitale aux enfants et aux familles déplacées. Au mois d'avril dernier, à peine 15% de cette aide pour l'année 2018 était financée. « Nous avons besoin de ce soutien pour accroître ces interventions avec nos partenaires », a martelé Marie-Pierre Poirier, avant de spécifier que son organisation et ses partenaires ont obtenu des résultats encourageants en RCA grâce à cette aide. Ils se sont concentrés sur quelques priorités clés, à savoir intensifier la vaccination, mettre fin à la malnutrition, assurer l'éducation et la protection.

« C'est grâce à des investissements importants dans des interventions ciblées que nous pouvons faire une réelle différence pour les enfants, tant dans les sites de personnes déplacées internes que dans les communautés d'accueil. En Centrafrique, environ deux millions de personnes dont un million d'enfants ont besoin d'une aide humanitaire d'urgence », a-t-elle conclu.

Centrafrique

Le retour des taxis au PK5 à Bangui

A Bangui, cela faisait plus d'un mois, depuis l'opération qui était censée désarmer les… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.