16 Mai 2018

Sénégal: Incidents de l'UGB - les PATS demandent le respect des franchises universitaires

Saint-Louis — L'Intersyndicale des Personnels administratif, technique et de service (PATS) des universités du Sénégal a réitéré mercredi son "engagement" pour le respect des franchises universitaires, suite aux incidents survenus la veille à l'Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis dont un pensionnaire a été tué dans des affrontements avec des forces de l'ordre.

Dans un communiqué parvenu à l'APS, cette intersyndicale, au nom des travailleurs des universités publiques sénégalaises, a réitéré son "engagement pour le respect des franchises universitaires qui est un principe fondamental".

Elle dit condamner "avec la dernière énergie" les incidents ayant entraîné la mort de l'étudiant Mouhamadou Fallou Sène, 26 ans, marié et père d'un enfant, lors d'une manifestation organisée par les étudiants de l'UGB, deuxième université publique sénégalaise.

Les protestataires réclamaient le paiement de leurs bourses et de meilleures conditions de travail.

L'intersyndicale des Personnels administratif, technique et de service des universités du Sénégal, parlant de ce drame, dit s'incliner "devant la mémoire de l'étudiant décédé", avant de signaler avoir décrété à partir de mercredi "un arrêt de travail de 48 heures".

Elle appelle malgré tout "à l'apaisement" et demande aux autorités de travailler à "faire revenir la paix dans les universités" sénégalaises.

Sénégal

Gorée - Un collectif demande aux autorités de revoir la gestion de l'Ile sur la question mémorielle

Le Collectif international "Non à la Place de l'Europe à Gorée" appelle les autorités… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.