17 Mai 2018

Somalie: La mission de l'Amisom prolongée a minima

Le Conseil de sécurité de l'ONU a décidé mardi 15 mai d'étendre la mission africaine en Somalie jusqu'à fin juillet. L'Amisom, aux prises surtout avec les terroristes shebabs, et financée par la communauté internationale, voit donc son mandat prolongé dans l'attente d'un rapport évaluant ses opérations, a dit le Conseil. La mission doit en théorie avoir totalement quitté la Somalie fin 2020.

Deux petits mois seulement. C'est une prolongation de l'Amisom a minima qu'a décidé le Conseil de sécurité, dans l'attente d'un rapport sur les performances de l'opération. « Il doit analyser les mérites d'une prolongation plus longue », explique la résolution.

Une analyse qui pourrait ne pas être tendre. Même si le pays est relativement stable, « il faut du mouvement. Il n'y plus de reconquête de territoire depuis plusieurs années », confie un diplomate, rappelant que l'Amisom est là depuis plus de 10 ans, alors qu'elle était prévue pour 6 mois.

Malgré des défaites, les shebabs, eux, continuent leurs attaques. L'an dernier, l'ONU a donc mis la pression sur les Etats africains en annonçant le retrait de la force en 2020. Mille soldats sont déjà partis en décembre. Mardi, le Conseil de sécurité a d'ailleurs demandé une nouvelle réduction de 1 500 hommes d'ici le 30 octobre.

Mais les pays africains contributeurs de troupes désapprouvent. L'Ethiopie a dit que le retrait ne devrait se faire que lorsque les shebabs seront très affaiblis. L'Ouganda est comme toujours le plus virulent. « L'Amisom est sous-financée. Les attentes sont fortes mais les moyens ne suivent pas », a déclaré le général David Muhoozi. Le chef des forces de défense ougandaises estime que les retraits de troupes aggravent la situation.

La Somalie, elle, s'est dite prête à assurer sa propre sécurité. Une affirmation difficile à croire tant son armée est loin d'être opérationnelle. « Leurs soldats ne peuvent même pas tenir les zones que l'Amisom conquiert », a lancé le général David Muhoozi.

Somalie

La tension reste vive entre le Somaliland et le Puntland

La tension reste vive entre le Somaliland, territoire qui s'est autoproclamé indépendant en 1991, et le… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.