17 Mai 2018

Sénégal: Commerce - Les exportations en hausse de 22,7 milliards de FCfa

Les exportations de biens du Sénégal, en mars 2018, ont été évaluées à 142,5 milliards contre 119,9 milliards en février, soit une hausse de 18,9% (+22,7 milliards). La note de conjoncture de la Dpee explique que cette évolution est portée par l'acide phosphorique (+17,4 milliards), l'or brut (+7,2 milliards), le titane (+2,4 milliards) et le zircon (+2,0 milliards).

En revanche, les exportations d'«engrais minéraux et chimiques », de produits alimentaires et de produits pétroliers ont affiché des baisses respectives de 5,5 milliards, 4,8 milliards et 4,2 milliards sur la période. Concernant les produits alimentaires, la baisse relevée est attribuable aux produits arachidiers (-7,1 milliards) et aux « préparations de soupes, potages et bouillons » (-2,7 milliards).

Les exportations de produits halieutiques et de légumes frais se sont, pour leurs parts, respectivement consolidées de 2,4 milliards et 1,4 milliard, entre février et mars 2018 .

Par contre, sur les trois premiers mois de l'année 2018, les exportations de biens se sont repliées de 11,9% (-51,8 milliards). Cette contraction est principalement imputable au ciment (-16,2 milliards) et au titane (-5,2 milliards).

Concernant les exportations de produits alimentaires, d'acide phosphorique, d'or brut, d'«engrais minéraux et chimiques» et de zircon, ont enregistré des hausses respectives de 12,2 milliards, 8,5 milliards, 3,2 milliards, 3,2 milliards et 2,0 milliards sur la période.

Réduction du volume des importations en provenance de l'Uemoa

Dans sa dernière note de conjoncture, la Dpee relève que les importations de biens en provenance des pays de l'Uemoa sont évaluées à 5,5 milliards au mois de mars 2018 contre 6,0 milliards le mois précédent, soit une baisse de 0,5 milliard. Elles ont représenté 1,8% de la valeur totale des importations de biens au mois de mars 2018 contre 2,1% un mois auparavant, soit un repli de 0,3%.

La Côte d'Ivoire demeure le principal fournisseur du Sénégal au sein de la zone, avec une part évaluée à 82,9% en mars 2018 contre 66,4% le mois précédent.

Les achats en provenance de ce pays ont principalement porté sur les fruits et légumes comestibles, les matières plastiques artificielles, les « bois et ouvrages » et les « huiles et graisses animales et végétales » avec des parts respectives de 12,5%, 8,6%, 7,2% et 6,9%.

Dans l'ensemble, les importations de biens sont passées de 283,6 milliards au mois de février 2018 à 300,4 milliards au mois de mars 2018, soit une hausse de 5,9% (+16,8 milliards).

29,5 milliards de FCfa exportées vers l'Uemoa

S'agissant des exportations du Sénégal vers les pays de l'Uemoa, elles sont estimées à 29,5 milliards au mois de mars 2018 contre 27,0 milliards au mois précédent, soit une hausse de 9,4% (+2,5 milliards).

Elles ont représenté 20,7% de la valeur totale des exportations de marchandises au titre du mois de mars 2018 contre 22,5% un mois auparavant, soit un recul de 1,8%. La part des produits acheminés vers le Mali, principale destination des exportations du Sénégal dans l'Union, est passée de 58,3% à 52,6% sur la période.

Le ciment reste le principal produit exporté vers ce pays partenaire avec une part évaluée à 39,2 % contre 47,5 % un mois auparavant.

Sénégal

Les politiques multiplient les surenchères après la mort de Fallou Sène

Au Sénégal, la mort de l'étudiant Fallou Sène, tué par les forces de l'ordre il y a… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.