17 Mai 2018

Burkina Faso: Centre-Est - Les femmes vulnérables prises dans les filets sociaux

Le projet filets sociaux continue son maillage du territoire national en multipliant le nombre de bénéficiaires. Après les régions du Nord et du Centre-Ouest, c'est le tour de celles de l'Est et du Centre-Est de voir leurs femmes vulnérables passer à la caisse. Le lancement officiel des premiers paiements de cash transfert a été présidé par la ministre de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille, Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marchall, le 15 mai 2018 à Sabtenga dans la commune de Tenkodogo.

La grande mobilisation du mardi 15 mai 2018 était majoritairement féminine. Quoi de plus normale puisque c'est le public cible du projet filets sociaux dont l'objectif est «d'accroître l'accès des ménages pauvres et vulnérables aux filets sociaux au Burkina Faso».

Il s'agit d'appuyer les ménages pauvres et vulnérables avec des enfants de moins de 15 ans, des femmes enceintes, des mères allaitantes auxquelles il faut ajouter désormais celles vivant avec un handicap.

Le montant des paiements est de 30 000 F CFA pour les ménages ayant au plus 5 enfants et de 40 000 F CFA pour ceux qui en ont plus de 6. Les paiements se feront par trimestre et chaque bénéficiaire a droit à 12 paiements.

Une allocation qui devrait être utilisée pour accompagner l'éduction des enfants, lutter contre leur malnutrition et mener des activités génératrices de revenus. Depuis le lancement de son premier paiement de cash transfert au profit de 15000 ménages bénéficiaires de la région du Nord en septembre 2015, les ménages bénéficiaires continuent de percevoir régulièrement leur cash.

De 2015 à nos jours, c'est au total 4,4 milliards de F CFA qui ont été transférés à environ 24 500 ménages vulnérables de la région du Nord et 7 612 ménages du Centre-Ouest.

De deux provinces en 2015, le projet couvre actuellement 10 provinces réparties sur 4 régions, à savoir le Nord, l'Est, le Centre-Est et le Centre-Ouest.

La sélection des villages et des bénéficiaires a été, selon les responsables, transparente d'autant plus qu'elle a été suivie par une enquête de ciblage des ménages menée dans les deux régions pour en retenir les plus vulnérables répondant aux critères de ciblage. L'identification des bénéficiaires est validée dans chaque village par un comité villageois présidé par les représentants des coutumiers ou des religieux.

En outre, un autre comité est mis en place pour la gestion des plaintes relatives à la publication des listes de bénéficiaires. C'est uniquement lorsqu'il n'y a plus de plaintes que les dernières listes sont imprimées pour la confection des cartes. Ainsi sur une prévision de 13 000 bénéficiaires, 19 000 ménages qui répondent aux critères ont été retenus au Centre-Est.

Pour la région de l'Est, sur une prévision de 14 000, c'est finalement 33 000 ménages qui bénéficieront de l'appui du projet. Ce processus a été conduit à la satisfaction du Représentant résident de la Banque mondiale au Burkina Faso, Cheick Fantamady Kanté.

Ce dernier s'est félicité des résultats atteints dans le but ultime de son institution d'éradiquer l'extrême pauvreté à l'horizon 2030. C'est pourquoi il a annoncé en présence de la chargée du projet à Washington DC, Rebecca Grun, que toutes les interventions dudit projet s'étendraient à toutes les régions du pays.

Ce qui permettrait à 22 provinces et 85 communes d'en bénéficier avec une enveloppe globale d'environ 25 milliards de nos francs. Au cours de la cérémonie, une dizaine de femmes ont reçu leur allocation rubis sur l'ongle par l'entremise de la faîtière des caisses populaires du Burkina ou par Mobicash tenu par ONATEL Business.

Elles ont promis chacune de faire fructifier leur gain. La ministre Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marchall a invité les époux à accompagner leurs femmes de sorte que ces paiements ne mettent pas en péril la cohésion dans les familles ce qui passe par un bon usage des sommes allouées.

Le coordonnateur du projet, Emile Zabsonré, a quant à lui assurer que des actions d'accompagnement des bénéficiaires sont prévues.

Burkina Faso

Inculpation de Naïm Touré, la réaction du gouvernement

En attendant son procès, l'activiste et lanceur d'alerte Naïm Touré reste en détention… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 L'Observateur Paalga. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.