18 Mai 2018

Cote d'Ivoire: Jacqueville - Des tricycles à énergie solaire servent de taxis

Le problème de déplacement des citadins à l'intérieur de la ville de Jacqueville, semble trouver une solution durable.

En effet, le secteur du transport urbain connaît, depuis plus de cinq mois, une innovation. Des tricycles et des petits engins à 4 roues, recouverts et dotés de panneaux solaires, appartenant à des particuliers, servent de taxis pour desservir les différents quartiers de Jacqueville.

Anem Maxwell, un conducteur, explique que ces engins sont des voiturettes électroniques dotées d'un système d'énergie solaire rechargeable qui facilitent le déplacement des usagers de la route et à moindre coût.

Selon lui, tout le monde les emprunte, à savoir les élèves, travailleurs et personnes âgées pour vaquer à leurs occupations. Le titre du transport par personne, confie-t-il, est de 100F et 500F en course.

Pour Akessé Philippe, un autre conducteur, les passagers affluent de partout et ils sont beaucoup sollicités.

En effet, la tarification des taxis communaux est de 200F par personne et 1000F en course, ce qui est à la défaveur des clients. Il fait, comme le souligne-t-il, une recette moyenne journalière de 10 000 Fcfa.

Gnahoua Kévin, un passager, se réjouit de la présence de ce type de taxi qui est pratique, sécurisant, bénéfique, moins coûteux, et qui leur facilite les déplacements dans tous les différents recoins de la ville, même en temps de pluie.

A l'en croire, du fait du coût élevé du transport des taxis communaux, ils étaient obligés de toujours marcher pour se rendre d'un lieu à un autre.

Une autre passagère, Assi Laurence, salue l'arrivée de ces nouveaux taxis qui leur offrent des opportunités de déplacement contrairement à autrefois où se déplacer était difficile.

Quant à Guenum Fabien, il les préfère aux taxis communaux parce qu'ils sortent de l'ordinaire, avant de les qualifier de romantique et de ressortir leur aspect esthétique et touristique.

Par contre, un syndicaliste des transporteurs à la gare de Jacqueville, N'Da Kétchi, se plaint du fait que ce type de transport leur livre une concurrence déloyale, menace le transport des taxis communaux et constitue un véritable danger pour eux.

Selon lui, quand bien même qu'ils ont revu le titre de transport à la baisse, à 100F, ils n'arrivent plus à avoir leur recette du jour, alors qu'ils paient du carburant et des taxes.

Cote d'Ivoire

Inondations - Le nombre de morts passe désormais à 20

La cellule interministérielle de crise a rencontré les services techniques de protection sociale et les… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.