14 Mai 2018

Burundi: Mbonimpa attaque le projet de nouvelle constitution

L'activiste Pierre-Claver Mbonimpa rejette le référendum au Burundi qu'il considère comme une action du pouvoir destinée à tourner le dos aux accords d'Arusha. Il s'oppose pourtant à toute prise du pouvoir par la force.

Le référendum du 17 mai au Burundi arrive dans un contexte pour le moins tendu, et ce pour plusieurs raisons. D'une part, il survient après trois ans de crise politico-sécuritaire née de la candidature du président Pierre Nkurunziza à la présidentielle en 2015. D'autre part, le 13 mai, cela faisait trois ans que le Général Godefroid Niyombare annonçait la fin du régime Nkurunziza dans ce qui va rapidement s'avérer une tentative de putsch manquée.

Climat répressif

Alors que les partisans du "Non" au référendum constitutionnel se disent muselés et inquiétés par la police et les Imbonerakure, les jeunes du parti au pouvoir (CNDD-FDD), l'opposition en exil affirme que la réforme constitutionnelle vise à assurer une présidence à vie à Pierre Nkurunziza. Cette nouvelle constitution risquerait aussi de retarder le retour des milliers de réfugiés burundais. C'est du moins la crainte exprimée par le défenseur des droits humains, Pierre-Claver Mbonimpa.

Sauver les accords d'Arusha

Dans l'interview qu'il a accordée à la DW, Pierre-Claver Nbonimpa rejette le référendum constitutionnel, justifiant qu'il est organisé par "un pouvoir illégal". Même si Pierre Nkurunziza change la constitution, "ça ne sera pas la constitution du Burundi, ça sera sa propre constitution et nous les Burundais, nous allons garder l'ancienne constitution issue des accords d'Arusha", s'insurge l'activiste victime d'une tentative d'assassinat en 2015 au Burundi.

Burundi

La situation reste difficile avec plusieurs menaces sérieuses pesant sur la stabilité (ONU)

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Afrique centrale,… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.