21 Mai 2018

Afrique: Le Malawi transperce la défense angolaise, le Nigeria qualifié mais transparent

4-0 à la mi-temps chez l'adversaire. Qui aurait pu imaginer que les jeunes du Malawi allaient infliger une leçon à leurs rivaux angolais, à l'Estadio dos Coqueiros, à Luanda. Une sacrée surprise quand on se souvient que huit jours plus tôt, les Angolais étaient allés gagner 2-1 à Lilongwe. Inutile de chercher une logique absolue dans le domaine du football.

Un seul but. Les Flying Eagles ont donné des sueurs, pas froides, glaciales à leurs fans. A Bissau, ils avaient été mis en difficulté par les Bissau-Guinéens (2-2) après pourtant avoir mené 2-0 à la mi-temps.

Chez eux ils ont remporté une toute toute petite victoire grâce à un unique pénalty d'Adamu Al Hassan (58'). Le dernier tour contre la Mauritanie constituera l'heure de vérité pour une équipe qui inquiète

Amajita avait passé une semaine à se préparer à Rustenburg, plus exactement au Moruleng stadium, théâtre de son match retour avec les Mambinhas, les juniors mozambicains. A l'aller, à Beira, les Sud-Africains qui s'étaient plaints de la très forte chaleur, avaient partagé les points avec leurs challengers.

Dimanche, ils ont franchi le cap sans trembler ouvrant la marque très vite par Wiserman Meyiwa (9'), doublant la mise par Lyle Foster (32') qui inscrira son deuxième but personnel peu après l'heure de jeu (66'). En fin de partie, le capitaine et gardien sud-africain, Khulekani Kubheka, a stoppé un pénalty mozambicain (83') dont la transformation de toute évidence n'aurait rien changé.

Le Congo a franchi sans grand encombre le deuxième tour éliminatoire en dominant, à Brazzaville, l'équipe du Botswana, 3 buts à 0. Beni Makouana (2'), Roland Okouri(49') et Racine Louamba (54') ont imposé leur loi. Le 1-1 du match aller avait, en quelque sorte, anticipé l'issue finale de la double confrontation.

Le Bénin a suivi les conseils à la lettre de l'un de ses supporteurs: "Pour se qualifier, c'est simple. Les joueurs ont une seule chose à faire. Mettre au moins un but, fermer la porte avec un cadenas, jeter la clé dans la mer et ériger une grande muraille indestructible".

Le jeune Ecureuil Samson Akinyoola avait bien écouté. Il a ouvert le score dès la 9e minute puis récidivé à la 48e, c'est-à-dire au début de chaque période. Et les Gambiens n'ont pas pu ou su où trouver la clé.

Les Black Satellites avaient ramené un nul encourageant de leur voyage en Algérie. Ils n'ont pas tremblé à Cape Coast en faisant, tout simplement, le job. 2 buts à 0. Il leur a toutefois fallu attendre la fin de la première période pour trouver l'ouverture après plusieurs tentatives notamment de leur attaquant Richard Danso, comme cette frappe sur la transversale (26').

Enfin, après s'être frayé un passage dans la défense algérienne le milieu de terrain Mohammed Kudus affûte son pied gauche ne laissant aucune chance au gardien Saïd Daâs(36').

Au tout début de la deuxième période, les Ghanéens vont surprendre une autre fois leurs adversaires après une mésentente dans leur défense que met à profit l'ailier Sadiq Ibrahim (46'). Kudus et Sadiq évoluaient, il n'ya a pas si longtemps, parmi les U17. Jimmy Cobbinah et son groupe ont désormais deux mois avant l'acte décisif contre le Bénin pour le voyage au Niger.

Les Maliens ne se sont pas posé de questions. Ils ont posément pris le meilleur sur une équipe de Tanzanie, dépassée.

Victorieux à l'aller sans plusieurs de ses joueurs, le Mali a abordé le match retour avec un capital confiance élevé. Cependant, ce sont les Tanzaniens qui les premiers allumaient la mèche.

Un coup franc d'Ally Hussein rebondissait sur la transversale (6'). Ce n'était pas suffisant pour inquiéter des Aiglons qui allaient dominer la première période, avec des occasions franches signées Mamadou Traoré (16') et Mamady Diarra (23'). Hadji Dramé était le premier à trouver de la tête le chemin des filets (38').

Trois minutes après la pause, les Maliens ont su que l'affaire était dans la poche avec la concrétisation d'un pénalty par Diadié Samadiaré. Les Tanzaniens retrouvèrent un semblant d'espoir en marquant par Kyombo Habibu Hadji (58'). Mais Mamadou Samaké (62'), puis Mamadou Traoré allaient concrétiser la supériorité de la formation malienne.

Avec leur avance de deux buts, les Etalons juniors s'étaient déplacés à Sousse, en Tunisie,où était programmé le match contre la Libye, avec un bon espoir de qualification.

Les faits leur ont donné raison. Après l'ouverture du score des Libyens à la 23e minute, les Burkinabè égalisaient six minutes plus tard, sur pénalty, par Cheich Djibril Ouattara (29e sp). Avant la mi-temps, Gilbert Koné portait devant les siens (2-1, 43')..

C'est également sur pénalty que les Libyens revenaient à la hauteur des visiteurs (59') mais dans la foulée les Etalons répliquaient par un troisième but de Salifou Nikiéma (61'). Il ne fallut pas plus de trois minutes aux Libyens pour égaliser une nouvelle fois. Il n'y avait pas eu de suspens mais six buts.

Enfin le football soudanais est encore passé à côté de ses rêves comme c'est le cas depuis un bon moment sur tous les terrains. Les sélections nationales ne tiennent plus leur rang.

Et la sélection U20 est passé à la trappe, battue chez elle, sur deux buts en toute fin de partie, par le Burundi. Et pourtant à l'aller l'équipe était allée obtenir un nul prometteur à Bujumbura. Difficilement compréhensible sinon qu'à un peu plus de cinq minutes de la fin, les Soudanais avec un 0-0 pensaient bien être qualifiés, forts de leur but marqué à l'extérieur.

Afrique

Les migrants sont trop souvent victimes de violence sexuelles

Maria Rajablat, infirmière, bénévole pour Sos Méditerranée, avait passé deux… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Confederation of African Football. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.