22 Mai 2018

Sénégal: 130ème édition du pèlerinage marial de Popenguine - Les chrétiens invités à s'inscrire à l'école de Marie

Les festivités religieuses de la 130ème édition du pèlerinage marial de Popenguine ont été clôturées par la messe solennelle présidée par l'archevêque de Dakar.

Dans son homélie, Mgr Benjamin Ndiaye a invité les pèlerins à dire Oui au projet de Dieu pour éviter certaines dérives telles que les violences, les assassinats, dont les enfants sont victimes ces derniers mois. Le père évêque a aussi demandé aux femmes de dire Non aux avortements parce que la vie humaine est sacrée.

Le sanctuaire marial de Popenguine a affiché son plein ce week-end de Pentecôte. Les fidèles catholiques sont venus de tous les diocèses du Sénégal et des pays de la sous-région pour participer à la 130eme édition du pèlerinage marial de Popenguine sous le thème «Ô Marie, aide-nous à dire Oui au Seigneur ».

Celui-ci a été décortiqué par le cardinal Théodore Adrien Sarr, Mgr Paul Abel Mamba, évêque de Ziguinchor, et Mgr Benjamin Ndiaye, archevêque de Dakar, qui ont célébré les messes du pèlerinage 2018. Mgr Ndiaye a présidé, cette année, la messe officielle devant de nombreux fidèles, des représentants du gouvernement et des dignitaires musulmans.

L'archevêque de Dakar, après les deux lectures tirées du prophète Isaïe et de Saint Paul ainsi que l'Evangile de Saint Luc, s'est appuyé sur le dialogue missionnaire entre l'ange Gabriel et Marie, notamment les différentes réactions de la Vierge Marie qui doit mettre au monde un enfant alors qu'elle était vierge. Bouleversée, Marie s'interroge sur les propos de l'ange Gabriel. « Elle veut saisir le sens de l'événement et comprendre.

L'ange la rassure et lui annonce la grâce de la maternité », a expliqué Mgr Ndiaye. Elle dit Oui. Pour l'archevêque de Dakar, c'est le Oui d'une jeune fille de Nazareth, la fiancée de Joseph, à la volonté de Dieu sur elle. « C'est le Oui de Marie, notre Mère, celle que Jésus nous a donné, quand elle était au pied de la Croix de son Fils !

Ce Oui traduit son acceptation libre », a souligné le père évêque. Selon lui, c'est un Oui qui va déterminer toute sa mission et son parcours, depuis l'annonciation jusqu'à la Pentecôte.

« Le Oui de maman Marie est un Oui à la maternité, un Oui à la vie, tout à l'opposé de nos avortements, de nos assassinats d'enfants, de nos meurtres rituels, de nos violences assassines... », a indiqué Mgr Benjamin Ndiaye qui a rappelé aux fidèles le cinquième commandement de Dieu : « Tu ne tueras pas », car tout homme est une histoire sacrée. « L'Homme est à l'image de Dieu », a dit l'autorité religieuse avant de demander : « Ô Marie, aide nous à dire Oui au Seigneur ! ».

Accueillir la parole de Dieu

L'archevêque de Dakar a dit aux nombreux pèlerins qu'ils sont venus à Popenguine pour s'inscrire à l'école de Marie, pour apprendre d'elle comment porter ce Oui chaque jour de notre vie.

« Acceptons Marie comme la maîtresse qui nous initie à l'écoute du Seigneur, pour accueillir la Parole de Dieu dans le silence et le recueillement, afin que cette parole éclaire notre chemin et inspire nos comportements.

Allons à Marie comme à notre éducatrice, pour apprendre à prier avec elle et en communion avec les autres, comme ses enfants, mais aussi des frères et sœurs de Jésus-Christ... », a soutenu Mgr Ndiaye.

Il a présenté Jésus comme un grand-frère qui a tant fait pour les hommes. Mgr Benjamin Ndiaye a invité les pèlerins à s'inscrire dans l'héritage spirituel des générations qui ont effectué plusieurs pèlerinages à Popenguine. Ils ont entrepris leur pèlerinage, depuis 1888 à l'initiative de Mgr Mathurin Picarda.

Ce dernier disait de son vivant que « l'objet de ce pèlerinage qui ouvrira, nous l'espérons, la série des manifestations de la foi et de la piété envers Notre Dame de Délivrande, c'est d'introniser solennellement la Vierge dans le nouveau domaine que nous lui avons choisi et dont elle voudra bien, nous en avons l'assurance, accepter le patronage (R de Benoît, p 218 s) ».

Les centaines de pèlerins qui ont rallié Popenguine, ce week-end de Pentecôte, ont déposé, d'après l'archevêque de Dakar, leurs problèmes, leurs fragilités, soucis de familles, de santé et de travail auprès de la Vierge Marie.

« Nous venons aussi auprès de Marie, qui a chanté les merveilles de Dieu dans le magnificat, avec nos joies et nos satisfactions, nos avancées et nos progrès, sans oublier nos efforts d'engagements dans l'Eglise et dans la cité et notre bonheur de célébrer notre foi, dans la communion de l'amour fraternel et la fierté de notre identité chrétienne », a reconnu Mgr Ndiaye.

MGR NDIAYE INSISTE SUR LE RESPECT DES ENGAGEMENTS

L'archevêque de Dakar a demandé aux Sénégalais, en particulier aux chrétiens, de respecter leurs engagements, c'est-à-dire la parole donnée.

En commentant le thème du pèlerinage «ô Marie, aide-nous à dire Oui au Seigneur », l'archevêque demande aux pèlerins, à la suite de Jésus et de Marie, de dire Oui, « mais que notre Oui soit un Oui dans le concret de nos existences. »

« Un Oui qui s'incarne chaque jour davantage dans notre vie spirituelle et notre vie profane, à travers nos engagements et nos obligations. Vivons le Oui de notre baptême », a recommandé Mgr Ndiaye.

Il a invité les chrétiens à ne pas renier Jésus. « Nous avons été confirmés dans la foi. Demeurons fermes. Et quand nous allons communier, disions Oui à Jésus, avec foi, en répondant amen pour recevoir son corps.

« A la suite du Grand prêtre par excellence, vivons pleinement le Oui de notre sacerdoce, ce Oui que nous avons prononcé devant le peuple de Dieu, pour accepter la charge pastorale d'évêques, de prêtres ou de diacres, au jour de notre ordination, pour sacrifier, enseigner et servir le peuple de Dieu », a indiqué Mgr Ndiaye.

Et d'ajouter : « A l'école du Christ, Maître et Seigneur, doux et humble de cœur, qui s'est fait chaste, pauvre et obéissant, que notre Oui pour le suivre dans la vie consacrée demeure libre et joyeux, généreux et confiant ». Le père évêque a rappelé aux fidèles que Jésus a aimé l'Eglise et s'est livré pour elle dans un Oui total.

« Que notre amour d'époux chrétiens, scellé dans le sacrement du mariage, s'alimente toujours dans la fidélité du Christ, qu'il consolide et nourrisse le Oui de nos consentements mutuels échangés au jour de notre mariage, pour devenir une seule chair, nous attacher à notre conjoint et lui demeurer fidèle parce que Dieu lui-même, qui a scellé son alliance avec nous, est à jamais fidèles »,a relaté le guide religieux.

20.000 JEUNES ONT PARTICIPÉ À LA MARCHE

Dimanche dernier, des milliers de Sénégalais ont renouvelé la tradition, vieille de 38 ans, de se rendre à pied à Popenguine, lieu de pèlerinage marial. Ils étaient très nombreux ceux qui, venant des sept diocèses du pays, les uns plus éloignés que les autres, à sacrifier à cette démarche de foi lancée pour la première fois en 1980.

La foi en bandoulière, ces jeunes se sont laissé gagner par la ferveur et l'enthousiasme qui se dégageaient de cette action qui représente une forme de dévotion populaire. Selon le Comité inter décanal de coordination de la marche pèlerinage (Cicomap), le diocèse de Dakar a mobilisé 11.500 marcheurs qui ont, une nouvelle fois, parcouru le circuit de plus de 52 km.

Au total, ils étaient un peu plus de 20.000 jeunes, filles comme garçons, à braver la chaleur, la fatigue, la soif, pour témoigner la foi qu'ils portent en leur Seigneur.

Comme lors des précédentes éditions, la paroisse Marie Immaculée des Parcelles Assainies (Mipa) s'est fortement mobilisée, tout comme Saint-Paul de Grand-Yoff. Gabriel Preira, secrétaire général du ministère de la Jeunesse, a encouragé et félicité les marcheurs pour cette démarche de foi qui les guidera aux pieds de Notre Dame de la Délivrande où ils vont obtenir grâces et abondances, mais aussi de dire Oui, un oui qui leur permet d'aller vers le Seigneur, un oui d'engagement d'un Sénégal de paix et de prospérité.

Eric Manga du Cicomap a remercié les populations de Toubab Dialaw qui accueillent chaque année les marcheurs dans leurs maisons et les a invitées à perpétuer ce geste noble.

Après la halte de Toubab Dialaw, les marcheurs ont rallié la basilique où ils ont été accueillis par des applaudissements et des prières. Dans la nuit du dimanche, ils ont participé à la messe qui leur était dédiée ; l'occasion pour eux d'adresser leurs intentions à la Vierge Marie.

Sénégal

L'ombre de Bruno Metsu a plané sur la conférence de presse des Lions

Moscou, 18 juin (APS) - Bruno Metsu, l'ancien sélectionneur du Sénégal, décédé… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.