22 Mai 2018

Sénégal: Le pays présente à l'OMS son plan de couverture sanitaire universelle

Genève, 22 mai (APS) - Le Sénégal a présenté son programme de couverture sanitaire universelle aux dirigeants de l'Assemblée mondiale de la santé, l'organe de décision suprême de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a constaté l'envoyée spéciale de l'APS, mardi, au palais des Nations unies à Genève.

Le Sénégal a pris l'engagement de "continuer à œuvrer à la réalisation" de la Couverture maladie universelle (CMU), le programme qu'il a lancé en 2013, a assuré le ministre sénégalais de la Santé et de l'Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr.

La CMU connait une "mise en œuvre satisfaisante", a dit M. Sarr en présentant ce programme aux responsables de l'Assemblée mondiale de la santé, au deuxième jour de cette réunion consacrée à la couverture maladie universelle.

"Le Sénégal est tout à fait à l'aise parce que" la CMU figure "de manière claire" parmi "les points essentiels de sa politique sociale", a-t-il affirmé, en parlant de la couverture sanitaire universelle, thème de la 71e assemblée de l'OMS.

Dans son allocution, Abdoulaye Diouf Sarr a insisté sur la politique sénégalaise de couverture sanitaire universelle. "L'Agence de la couverture maladie universelle a atteint un taux de couverture de six millions de personnes qui sont membres de 674 mutuelles de santé", a-t-il assuré, mettant en relief la gratuité des soins de santé pour les enfants âgé de moins de cinq ans.

Il a également dit aux membres de l'Assemblée mondiale de la santé que l'Etat du Sénégal prend entièrement en charge les césariennes et la prise en charge médicale des personnes âgées de plus de 60 ans.

--- Des "défis" et des "avancées significatives" ---

M. Sarr a aussi parlé des "défis" à relever par l'agence chargée de la politique de couverture sanitaire universelle au Sénégal et de ses "avancées significatives".

Concernant les défis, l'Etat doit assurer "l'équité" en matière d'accès aux soins, dans la mesure où "les objectifs de référence en termes d'infrastructures et de ressources humaines ne sont pas encore totalement atteints".

"Le potentiel des collectivités locales (1%) et du secteur privé doit être renforcé en matière de financement de la santé", a souligné Abdoulaye Diouf Sarr, ajoutant que le Sénégal doit veiller à "la capitalisation des opportunités de financement".

"Nous pouvons réduire progressivement le taux élevé de paiement direct des ménages, qui constitue une source d'exclusion des services de santé et un risque d'appauvrissement", a-t-il dit aux délégués de l'Assemblée mondiale de la santé.

"Les défis évoqués justifient amplement la nécessité d'entreprendre des actions pour une bonne couverture sanitaire", a souligné M. Sarr, ajoutant que l'Etat du Sénégal a entraîné les acteurs de son système de santé dans "une synergie d'actions", pour la réussite de son plan de couverture sanitaire universelle.

"Santé pour tous : s'engager en faveur de la couverture sanitaire universelle" est le thème de la 71e réunion de l'Assemblée mondiale de la santé, à laquelle prennent part notamment des ministres de la Santé des pays membres de l'OMS.

Les chefs des délégations ont chacun cinq minutes pour présenter la politique de couverture sanitaire de leur pays.

Sénégal

Production de sucre - L'OIS envisage une augmentation pour la campagne 2017-2018

Selon les nouvelles prévisions de l'Organisation internationale du sucre (ISO), la production mondiale devrait… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.