22 Mai 2018

Congo-Kinshasa: Comment la RDC se protège contre l'épidémie d'Ebola

Photo: UNICEF/Mark Naftalin
Les agents de santé se préparent à soigner les patients d'Ebola à l'hôpital de Bikoro, l'épicentre de la dernière épidémie du virus en RDC.

Le nord-ouest de la République démocratique du Congo mise sur la surveillance et les vaccins pour lutter contre l'épidémie d'Ebola, à Mbandaka.

Cinquante et un cas de fièvre hémorragique à virus Ebola sont recensés à ce jour dans cette province de l'Equateur depuis la déclaration de l'épidémie le 8 mai dernier.

Sur les 28 cas confirmés, sept ont été enregistrés récemment dans la zone de santé de Iboko et les deux cas suspects ont été signalés à Mbandaka, chef-lieu de la province de l'Equateur.

Le ministre de la Santé Oly Ilunga, a fait savoir que le premier malade d'Ebola signalé à Mbandaka est mort, mais il rassure :

"On prend toutes les mesures pour essayer de contenir et de soigner des malades. On a des vaccins suffisants aussi, 5400 doses qui sont arrivées la semaine dernière, il y a 4000 doses qui arrivent maintenant. En terme des moyens logistiques, je crois qu'aujourdhui la capacité logistique est là pour quand même faire face à toute éventualité " assure-t-il.

Ce mardi est le deuxième jour de la campagne de vaccination contre la fièvre hémorragique à virus Ebola à Mbandaka l'une des trois zones de santé affectées par cette épidémie.

Les experts du ministère de la santé et ceux de l'Organisation Mondiale de la Santé venus de Kinshasa sont en charge de cette opération.

Protéger les personnes directement exposées

Les premières cibles de la vaccination sont les prestataires de soins qui ont été directement exposés aux cas confirmés d'Ebola. Annie Loyoko infirmière chef de service des urgences à l'hôpital général de Wangata affirme "nous sommes très heureux d'avoir reçu le vaccin puisque Ebola est une maladie difficile à soigner et le virus tue beaucoup... nous ici à l'Equateur avons cette chance d'être vaccinés. Nous personnels soignants sommes des personnes contacts car nous avons touchés les personnes atteintes d'Ebola sans le savoir."

Comme tout autre vaccin introduit dans le corps, le vaccin contre Ebola peut causer quelques effets secondaires mineurs, indiquent les experts de la santé.

Ces effets secondaires incluent une légère fièvre ou des symptômes du rhume, des douleurs articulaires et des plaies aux bras. L'OMS assure que lors de la précédente vaccination en Sierra Leone, aucun effet indésirable grave n'a été signalé.

Congo-Kinshasa

670.209 élèves convoqués aux épreuves de l'examen d'Etat

En RDC, 670.209 finalistes de l'enseignement secondaire participent à partir de ce lundi 18 juin aux… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.