23 Mai 2018

Afrique: Industrialisation de l'Afrique - La BAD et l'ONUDI s'accordent pour accélérer le processus

«La Banque bénéficie déjà énormément de l'expertise de l'Onudi en matière de conception de politiques, de programmes et d'outils de connaissance en soutien aux efforts d'industrialisation de nos États membres.»

La Banque africaine de développement (Bad) représentée par son président, Akinwumi Adesina et Pierre Philippe Scholtès, directeur à l'Organisation des nations unies pour le développement industriel (Onudi) ont signé, le 21 mai 2018, à Busan en Corée, un protocole d'accord pour intensifier leur coopération dans le cadre des efforts d'industrialisation de l'Afrique.

«En 2016, la Banque a lancé sa stratégie pour l'industrialisation de l'Afrique couvrant la période 2016 - 2025. Cette stratégie résulte d'un travail de collaboration avec l'Onudi et la Commission économique pour l'Afrique. La signature de ce protocole d'accord est importante pour la mise en œuvre de cette stratégie», a déclaré Akinwumi Adesina.

«La Banque bénéficie déjà énormément de l'expertise de l'Onudi en matière de conception de politiques, de programmes et d'outils de connaissance en soutien aux efforts d'industrialisation de nos États membres.» En 2017, la Banque a alloué 1,2 milliard de dollars EU pour l'industrialisation en Afrique, notamment pour les projets relatifs aux opérations du secteur financier.

Ce nouvel accord vise à faciliter la coopération entre la Banque africaine de développement et l'Onudi sur des activités conjointes et d'intérêt mutuel dans des domaines tels l'agro-industrie, l'économie circulaire, la construction de parcs industriels, les investissements dans l'innovation et la technologie, le développement des entreprises, le commerce et le renforcement des capacités ainsi que l'accès aux sources de financement.

L'accord s'aligne sur les priorités de la Banque, les High 5, l'Agenda 2063, la Troisième Décennie du développement industriel de l'Afrique (Idda III), l'Agenda de Développement durable des Nations unies et l'Initiative du G20 pour l'industrialisation de l'Afrique.

«Réaliser le potentiel industriel de l'Afrique ne se fera pas par hasard. Des partenariats forts comme celui que nous venons de conclure, sont nécessaires», a déclaré Philippe Scholtès, directeur à l'Onudi. «Ce partenariat va créer de grandes opportunités et faciliter notre travail conjoint vers l'opérationnalisation de l'Idda III (2016 - 2025) ».

Les deux organisations ont déjà commencé à travailler ensemble dans le cadre des Programmes de partenariat pays (Pcp). Ceux-ci aident à synchroniser les efforts de développement et de mobilisation des ressources en appui à l'accélération de l'industrialisation des pays membres.

La Banque et l'Onudi ont récemment entrepris une mission conjointe au Maroc dans le cadre de l'application du Pcp et continueront d'étudier les opportunités de coopération dans la mise en œuvre de ce programme au Sénégal et en Éthiopie. La collaboration entre les deux institutions couvre aussi l'établissement de zones de transformation des produits de certaines cultures dans un certain nombre de pays africains.

Le protocole d'accord a été signé en marge des Assemblées annuelles de la Banque africaine de développement dont le thème est «Accélérer l'industrialisation de l'Afrique». Etaient présents des ministres de l'industrie, des représentants des États membres, des partenaires au développement et des représentants du secteur privé.

Cote d'Ivoire

Opérations de déguerpissement à Abidjan après les inondations

A Abidjan en Côte d'Ivoire, les autorités ont commencé ce samedi 23 juin les opérations de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.