24 Mai 2018

Sénégal: Filière mangue à Kolda - La mouche des fruits menace la production

La production de mangues est, aujourd'hui, menacée par la mouche des fruits et la fusariose du manguier. Cependant, le manque d'organisation des producteurs rend difficile la riposte.

La filière mangue est, aujourd'hui, menacée de disparition par la bactrocera dorsalis communément appelée mouche des fruits. Cet insecte vorace s'attaque à toutes les variétés de mangues, notamment celles dites tardives comme la kent qui murissent pendant l'hivernage.

Présentement, celui-ci est répandu dans tout le Fouladou ainsi que dans les autres régions de la Casamance naturelle. Il est responsable de la perte d'au moins 40 à 50% de la production locale de mangues.

Si dans le passé elle s'attaquait principalement aux variétés dites améliorées, la mouche des fruits sévit maintenant, durant toute l'année, dans la région de Kolda, au grand dam des producteurs.

Le président de la Plateforme de la filière mangue de la région de Kolda, Moussa Sabaly, ex-agent de la Drdr de Kolda reconverti dans l'arboriculture, déplore le manque d'entretien des vergers et l'absence de coordination dans le traitement des plantations de mangues.

Ce qui favorise, selon lui, la propagation rapide de la mouche vers d'autres champs. Sa plantation fait partie des cinq vergers pilotes sélectionnés pour la surveillance de la mouche des fruits dans la région de Kolda.

Elle est également choisie pour la formation des autres planteurs. La Direction de la protection des végétaux (Dpv) y a installé 16 pièges qui permettent de vérifier l'évolution de la bactrocera dorsalis. Elle encourage les producteurs de mangues à introduire des variétés destinées à l'exportation. Mais, pour M. Sabaly, il y a des préalables.

«Le constat, c'est qu'à Kolda, nous avons des vergers villageois, mais pas de vraies entreprises comme dans la région de Ziguinchor. Les gens non seulement sèment n'importe comment, mais ils n'ont pas non plus cette culture d'entretenir leurs vergers. Ils sont tout juste braqués sur la production et tant que le verger produit, le reste ne les intéresse pas », dit-il.

Et de remercier la Dpv qui est en train, depuis trois ans, d'appuyer les producteurs en matériels de greffage et d'entretien mais aussi en produits de lutte contre la mouche et en termes de formation et de sensibilisation pour leur permettre de rentabiliser leurs vergers. Ce qui a permis de limiter un peu les dégâts même si la mouche des fruits est encore loin d'être vaincue.

Et comme un malheur ne vient jamais seul, on signale aussi la présence de la fusariose du manguier qui est une terrible maladie qui s'attaque également à la mangue. « Les dégâts causés par cette maladie peuvent aller jusqu'à plus de 80% », déclare Yaya Dieng du Service départemental de développement rural de Kolda.

Sénégal

Greenpeace Afrique appelle à une meilleure protection des défenseurs de l'environnement

Dakar, le 21 Juin 2018 - Suite aux manifestations contre l’exploitation du Zircon ayant occasionné, la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.