24 Mai 2018

Congo-Kinshasa: Victime d'un BAD buzz sur Internet - Qui en veut à Didi Stone la fille de Koffi Olomidé ?

Tout le monde en parle à Kinshasa, en Europe jusqu'aux Etats-Unis où les fanatiques ainsi que les observateurs sont beaucoup intéressés à la vidéo balancée sur l'Internet, qui montre «la nudité» de Didi Stone, la fille chérie du chanteur congolais Koffi Olomidé dit « Songe ya Mbeli ».

Depuis quelques jours, cette image exposant ses parties intimes fait jaser dans les réseaux sociaux. Des commentaires vont dans tous les sens. Nombreux s'acharnent contre la vidéo en question et condamnent l'acte et l'auteur inconnu de cette sale besogne. Très choqué, le patron de Quartier Latin annonce une action judiciaire contre la personne qui a osé toucher à la prunelle de son œil. Est-ce de la bourride ou un bad buzz pour régler des comptes au père de Didi Stone ?

Sur les réseaux sociaux, une vidéo a circulé pour salir la fille chérie de Koffi Olomidé. A tort ou à raison, tout le monde a visualisé cette image malsaine qui associe Didi Stone à une actrice américaine réputée en matière de pornographie.

Très vite, ce porno vengeance a fait le tour de la toile et naturellement a affecté particulièrement son père, sa famille biologique ainsi que ses proches.

Est-ce Didi Stone ou pas ?

Face cette image débridée, Mopao Mokonzi n'a pas tardé à réagir vu la gravité et l'impact de cette cybercriminalité qui risque de nuire à sa notoriété étant une légende et à l'image de sa famille.

Dans une vidéo adressée au journal La Prospérité, le papa de Didi Stone a exprimé sa colère et son regret vis-à-vis de cette cabale formatée par des mauvaises personnes dont l'intention ne consiste qu'à nuire à l'image de sa fille. «Par devoir de morale et par devoir de parent, je ne laisserai pas faire toute personne qui ose s'attaquer à ma progéniture», a déclaré la star congolaise avec un ton brutale.

Pour tout dire, Koffi Olomide condamne avec véhémence et toute son énergie ce comportement méphistophélique des internautes qui n'a pour but que de nuire à la réputation de sa fille Didi Stone. A en croire le chanteur, il s'agit, de manière indirecte, d'une attaque orchestrée contre sa personne.

Très fâché, Koffi menace !

Le patron de Quartier Latin se considère lui-même comme étant la cible principale visée dans cette affaire de porno-vengeance. Ainsi, il met en garde l'instigateur de cette image montée contre sa fille chérie. «Toi qui as choisi de m'affronter, affrontes moi. N'affronte pas mes enfants parce que tu ne réussiras pas. Nous sommes une famille bénie», prévient l'artiste visiblement très remonté.

Par ailleurs, l'auteur de l'album «Monde Arabe» estime qu'il est inadmissible, anormal qu'on touche aux enfants innocents quel que soit le degré du problème. Koffi Olomidé invite toute personne qui lui en veut à prendre son courage d'homme pour l'affronter au lieu de s'attaquer à ses enfants, à travers, des sales jeux. «Monter de coup pareil sur les réseaux pour nuire à ma fille est une forme de lâcheté qui ne dit pas son nom », insinue l'ex-Rambo du Zaïre.

Toutefois, en attendant qu'il ne maîtrise le réseau de trafiquants d'image contre sa fille, l'artiste annonce des poursuites judiciaires contre cette personne malintentionnée qui n'a eu pour loisir de salir Didi Stone et à travers elle son père.

Au-delà de cette affaire, les pensées des observateurs avertis sont directement tournées dans les passés avec une profonde ambigüité, en se rappelant des propos de Koffi qui a déclaré qu'il luttera jusqu'à la dernière goûte de son sang pour protéger ses enfants.

Congo-Kinshasa

Le défi logistique des élections au cœur des interrogations

En RDC, les candidats aux provinciales commencent à s'enregistrer ce samedi, durant deux semaines. Au total, 169… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.