25 Mai 2018

Algérie: Ramadhan à Ouargla - El-Dayer, une pratique séculaire consolidant la cohésion sociale dans la région d'Oued-M'ya

Ouargla — A chaque Ramadhan la population de la région d'Oued M'ya (ouargla) renoue avec la tradition de "El-Dayer", une réunion sociale ancienne où les voisins et amis se donnent rendez-vous pour raffermir les valeurs et cimenter la cohésion sociale.

Cette tradition séculaire que les Ouarglis s'emploient à préserver se manifeste par des rencontres de familles après la prière des Tarawih (prières surégatoires), chaque soir chez l'une d'entre elle, agrémentée de pâtisseries traditionnelles et de plats culinaires, dont la Tchicha (orge moulu), Mekhtouma, M'hamsa et El-Mersoum, des mets traditionnels savamment préparés.

Ces rencontres conviviales, regroupant des groupes composés d'une dizaine à une quinzaine de proches, de voisins et d'amis, constituent des espaces idoines pour, outre le partage d'un plat collectif, la lecture de versets coraniques et de panégyriques, la narration de contes et l'échange d'informations diverses et de connaissances.

Pratiquement observées jusqu'à l'approche du moment du S'hor (dernier repas précédant la reprise du jeune), notamment au niveau des anciens quartiers d'Ouargla: Sidi-Amrane, Mekhadma, Bouamer, Said-Otba, Béni-thour, Rouissat et Ain-El-Beida, ces rencontres sont fièrement préservées car constituant un facteur de raffermissement des liens de fraternité et de la solidarité sociale.

Bien qu'elle fasse partie des traditions ancestrales dans la région d'Oued-M'ya, "El-Dayer" est encore préservée même s'il a perdu son caractère "obligatoire" de jadis, a expliqué Mme Zohra du quartier Mekhadma qui a rappelé qu'elle était alors préparée dès l'approche du mois sacré, déjà par le grand nettoyage des foyers, le changement des ustensiles, et la révision des recettes culinaires

Tant de traditions et de coutumes demeurent, à l'instar de celle d'El-Dayer, encore perpétuées par la population locale, dont El-Maârouf, ou le partage des repas du F'tour avec les voisins et les fidèles dans les mosquées qui sont invités après les prières des Tarawih autour d'un mets, ou encore "Douaka", un échange de plats entre voisins et amis comme signe de consécration des valeurs de fraternité et de solidarité.

Yacine Benras, anthropologue, a regretté l'extinction graduelle de certaines traditions séculaires anciens dans la région, du fait de l'invasion de la modernité et de la vie cloitrée de certains, avant de saluer, toutefois, les populations des régions rurales de Ouargla, dont Afrane, El-Bour et N'goussa, encore attachées et fidèles aux traditions.

Algérie

CM 2018 - Jusque-là, les arbitres africains font le travail

Si les résultats sur le terrain ne sont pas encore à la hauteur des attentes, l'Afrique peut-être… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Algerie Presse Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.