26 Mai 2018

Sénégal: Eradication du paludisme - Les travaux d'un chercheur présentés à la Fondation Bill Gates

Dakar — Le professeur Daouda Ndiaye, chef du département de parasitologie de l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) a présenté à la Fondation Bill et Mélinda Gates, à Seattle (USA), les résultats de ses travaux de recherche sur l'éradication du paludisme au Sénégal, a appris l'APS.

Reçu, jeudi, par Bill Gates et son équipe, le professeur Ndiaye a expliqué que le Sénégal dispose de nos jours d'outils scientifiques de pointe pour juger de la pertinence des interventions avant leur mise à l'échelle au niveau national, mais également de pouvoir évaluer à temps réel l'efficacité de stratégies de lutte pour une meilleure maitrise de la maladie, souligne-t-on dans un communiqué.

Le Professeur Daouda Ndiaye, également chef du service de parasitologie-mycologie de l'Hôpital Aristide Le Dantec a mis au point en 2016 un test de dépistage du paludisme dénommé "Illumigène Malaria" qui définit une nouvelle norme de référence en matière de diagnostic. Elle permet de savoir en moins d'une heure si on est atteint ou non du paludisme, de détecter le parasite, y compris lorsqu'il se fait rare.

A Seattle, Ndiaye a fait l'évaluation de l'impact de la recherche sur la génomique épidémiologique du paludisme réalisée au Sénégal par le département de parasitologie de l'UCAD en collaboration avec le Programme National de Lutte contre le Paludisme (PNLP) et ses partenaires depuis une vingtaine d'années. Il a aussi abordé sa mise éventuelle à l'échelle au Sénégal et dans d'autres pays africains, pour l'éradication du paludisme.

Le communiqué rappelle que depuis près d'une vingtaine d'années, la Fondation Bill et Melinda Gates appuie le Sénégal, à travers l'Université Harvard de Boston et le département de Parasitologie de l'UCAD dans le cadre de la formation et de la recherche de nouveaux outils et de nouvelles stratégies pour l'éradication du paludisme.

Ces activités de recherche déroulées grâce à un partenariat avec le ministère de la Santé et de l'Action sociale ont contribué à la mise en place entre autres, d'un plan de surveillance de l'efficacité des antipaludiques particulièrement des combinaisons thérapeutiques à base de dérivés d'artémisinine (CTA).

Il y a aussi un programme scientifique de surveillance des marqueurs et gènes de résistance du paludisme, la recherche de nouvelles techniques de diagnostic du paludisme, la mise en place de technique de génotypages, de séquençage, qui auront permis de faire une cartographie génétique des souches plasmodiales circulant au Sénégal, lit-on dans le communiqué.

Le même source précise que ces activités ont permis également d'étudier la diversité génétique de ces souches plasmodiales, ou encore d'étudier les mouvements de populations parasitaires, mais aussi, de mettre en œuvre un programme axé sur l'épidémiologie moléculaire et la génomique du paludisme.

D'après le communiqué, cette épidémiologie moléculaire et génomique du paludisme a été ainsi utilisée par les chercheurs sénégalais de l'UCAD depuis 2006, pour aider le PNLP à évaluer le niveau de transmission du paludisme.

Ces travaux des scientifiques de l'UCAD, d'autres équipes et partenaires du PNLP ont beaucoup contribué à la bonne maitrise du paludisme au Sénégal, et permet aujourd'hui au Sénégal de cibler l'élimination du paludisme en 2030. Il sera question d'étendre cette stratégie à l'échelle planétaire pour une éradication du paludisme relève-t-on encore.

Le professeur Daouda Ndiaye s'est dit satisfait de la marque de confiance affichée par la Fondation Bill et Mélida Gates qui a surtout appuyé les travaux de recherche menés ces dernières années au Sénégal à travers l'Université Harvard de Boston.

Sénégal

Entrainement des Lions au Stade Sputnik

Les Lions du Sénégal entendent aborder avec sérénité et confiance leur premier match… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.