3 Juin 2018

Tunisie: Le sel alimentaire, un danger pour la santé des hypertendus

Une place au Top du palmarès des pays méditerranéens qui fait craindre l'augmentation de risques de maladies qui sont liées à ces excès. Le DG de l'INC, Tarek Ben Jazia, nous apprend que ce mois de tous les excès signe d'une manière spéciale la hausse du pain acheté par nos concitoyens, alors que sa consommation augmente de 25%.

Un pain où la quantité de sel est souvent aléatoire à cause de l'augmentation du nombre de points de vente du pain traditionnel qui sont un peu partout au cours de Ramadan, qui dans un couffin au coin de la rue, qui sur un carton en bordure de route, qui dans des brouettes ambulantes... On se demande alors si on peut dire que le sel est contrôlé aussi rigoureusement qu'il le faut.

Comprendre puis sensibiliser

Selon Dr Néjia Ben Moussa, présidente de l'Association de lutte contre les maladies chroniques (Almc), il faut aborder ce sujet avec le plus grand sérieux : «Les excès de sel augmentent la capacité de l'ionogramme ; un examen de laboratoire de biologie médicale qui analyse la concentration en électrolytes d'un liquide organique (sang, urines, liquide céphalo-rachidien) et qui fait partie des éléments de surveillance d'un malade sous traitement. Nous sommes alors devant un risque d'athérosclérose (maladie touchant les artères de gros et moyen calibre) et surtout de risque d'hypertension artérielle», avertit-elle.

Il faut dire que, parmi les facteurs de risque les plus dangereux de l'hypertension artérielle (HTA), l'excès d'apport en sel se détache nettement.

D'ailleurs, le facteur le plus étudié a été la consommation de sel alimentaire (NaCl) dont l'importance pourrait, sinon déclencher, du moins entretenir une HTA. L'ion sodium (Na+) jouerait un rôle essentiel dans la sensibilité au sel des hypertendus et le rapport sodium/potassium pourrait constituer un facteur déterminant.

Ce qui est absolument clair, et scientifiquement prouvé, c'est que la réduction de la consommation de chlorure de sodium (de 30 à 35% sur 30 ans) semble bien un facteur majeur de la baisse de plus de 1 point de la pression artérielle moyenne de la population, et par là de la chute de plus de 75% de la mortalité cardio-vasculaire chez les personnes de moins de 65 ans, et de l'augmentation de l'espérance de vie de 6 à 7 ans.

Pour Dr Ben Moussa, il est aussi important de comprendre quel effet peut avoir l'excès de sel sur l'organisme, que de se mobiliser pour faire connaître le sujet et en exposer les dangers : «Mon conseil ? Sensibiliser, partout, jusque dans les écoles car c'est là qu'il faut commencer si nous voulons installer des réflexes pérennes pour notre santé. Les médias, presse écrite, radios, tv, web doivent aussi être mis à contribution pour que nos concitoyens tombent sur ces avertissements partout où ils sont. De plus, il faut également commencer à mettre sur pied des mesures plus ambitieuses, par exemple encourager fortement les producteurs à signifier clairement le taux de salinité sur tous les emballages des produits, et surtout travailler sérieusement sur les cahiers des charges relatifs aux producteurs et également sur la poursuite constante du processus de respect des normes internationales dans ce domaine».

Tunisie

Caid Essebsi effectue la prière de l'Aid à la Mosquée Malek Ibn Anas

Le président de la République Béji Caid Essebsi a effectué vendredi la prière de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.