5 Juin 2018

Congo-Brazzaville: Province de l'Equateur - Gratuité des soins dans toutes les zones touchées par l'épidémie d'Ebola

La mesure a été décretée par le gouvernement central, estimant qu'en situation d'épidémie, la barrière financière ne peut en aucun cas constituer un accès aux soins de santé.

Selon le ministère de la Santé publique, la gratuité des soins est effective dans toutes les quarante formations sanitaires publiques de Mbandaka, chef-lieu de la province de l'Equateur. En effet, avec l'implication de ses partenaires, le gouvernement s'est résolument engagé à arrêter la propagation de la maladie à virus d'Ebola, qui a occasionné à ce jour douze décès et cinquante-six cas de fièvre hémorragique notifiés, depuis sa déclaration le 8 mai dernier.

C'est ainsi que dans le cadre de cette lutte, le ministre de la Santé, le Dr Oly Ilunga Kalenga, présidera une cérémonie officielle de remise de soixante-cinq tonnes de médicaments aux formations sanitaires des zones touchées par l'épidémie, lors de son voyage à Mbandaka de cette semaine.

Plusieurs acteurs humanitaires sont toujours sur le terrain et travaillent en synergie pour arrêter la circulation du virus Ebola. Depuis le 28 mai, les équipes de Médecins sans frontières (MSF) vaccinent les personnels de santé qui travaillent en première ligne et qui sont parmi les plus exposées à la maladie. Ces équipes, indique un communiqué de cette ONG, sont déployées dans quatre endroits, notamment à Mbandaka et Bikoro, où deux centres de traitement Ebola ont été mis en place. Une autre équipe intervient dans des zones reculées d'Itipo et Iboko. Un centre de transit de dix lits a été installé à Itipo pour les cas suspects afin de les isoler et leur administrer des soins.

Des activités de sensibilisation sont aussi menées auprès des communautés pour limiter l'exposition à la maladie et encourager les enterrements sécurisés.

Le personnel MSF parmi le plus expérimenté en matière de lutte contre Ebola a été déployé dans la province de l'Equateur, à savoir des médecins, des experts et des logisticiens.

Le ministère de la Santé publique indique que depuis le lancement de la vaccination, le 21 mai dernier, au total mille cent quatre-vingt-dix-neuf personnes ont été vaccinées, dont cinq cent soixante-dix-sept à Mbandaka, deux cent quatre-vingt(dix-neuf à Bikoro et trois cent vingt-trois à Iboko.

La situation épidémiologique de la maladie à virus Ebola en date du 3 juin se présente comme suit : cinquante-six cas de fièvre hémorragique ont été signalés dans la région, dont trente-sept confirmés, treize probables et six suspects, notamment cinq à Bikoro et un à Wangata. Ce sont tous des contacts connus. Les trois échantillons du 2 juin se sont révélés négatifs.

Aucun nouveau cas confirmé et aucun nouveau décès n'ont été rapportés. Les analyses épidémiologiques ont permis d'identifier des contacts qui vivent dans les zones de santé voisines à Bikoro et Iboko. Ces contacts sont suivis et ont été conseillés de limiter leurs mouvements durant toute la période de suivi qui est de vingt et un jours.

Congo-Brazzaville

Le Pool a besoin de matériel pour redémarrer l'activité agropastorale

Des humanitaires ont relancé lundi 18 juin la distribution de vivres aux populations du Pool grâce à… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.