6 Juin 2018

Afrique de l'Ouest: Le film 'Je t'aime' vient renforcer l'amour Côte d'Ivoire/Nigeria

95%des acteurs seront ivoiriens. Ce qui permettra à ces derniers, comme ceux du Nollywood nigerian, d'engranger un revenu hebdomadaire équivalant à 3 années de productions agricoles d'un planteur. Ce sont entre autres enjeux du film d'aventure "Je t'aime" dont le tournage commence dès la mi-juillet prochain dans le cadre enchanteur du Sofitel Hôtel IvoireAbidjan.

Avec le tournage de "Je t'aime", ce sera, non seulement, la consolidation d'une relation séculaire entre la Côte d'Ivoire et le Nigeria, mais également, la réalisation d'une ambition du maire, N'goan Aka Mathias, de faire revenir le cinéma à Cocody. Et il l'a expliqué, en tant que porteur du projet, vendredi dernier, à l'hôtel communal de sa cité.

«J'avais promis, deux mois avant mon élection d'avril 2013, de faire revenir le cinéma à Cocody. C'est donc une promesse de campagne que je viens de tenir », a révélé le premier magistrat de la commune présidentielle tout en se félicitant que la Côte d'Ivoire et le Nigeria ont toujours entretenu d'excellentes relations de coopération.

Faisant l'historique du cinéma à Cocody, le maire a témoigné que «Le premier film ivoirien a été réalisé à Cocody en 1941. En 1965, il y a eu également le tournage de "Le gentleman de Cocody" de Christian Jacques avec Jean Marais ».

Aux côtés du maire N'Goan Aka ce jour-là se trouvait le producteur cinématographique nigérian de Nollywood, Raphael Olawanlé Akinboboyé.

En sa qualité de partenaire au projet, le prospère mécène ciné- matographique nigérian a dit son engagement à « faire une sacrée liaison d'amour entre les cinéphiles nigérians et Ivoiriens afin de faire du cinéma des deux pays un bel exemple de coopération sous-régionale ».

Une coopération entre "Nollywood" et "Cocodywood" La trame de "Je t'aime", c'est l'histoire de la vie d'un jeune et prospère chef d'entreprise nigérian qui sortait d'un divorce. En séjour à Abidjan, le gentleman rencontre une belle et sublime demoiselle dont il s'entiche.

Mais, le hic, c'est qu'il ne parle pas français. La beauté ivoirienne, non plus, ne comprend un traitre mot anglais. La communication étant quasi impossible entre les deux tourtereaux, le directeur amoureux s'attache alors les services d'un interprète. Ce dernier, au lieu de traduire fidèlement, à la fille, les messages et propos de son soupirant, la courtise en lui faisant des avances ».

Se rendant compte que l'interprète est lui aussi amoureux de celle qu'il convoite, le Nigerian convainc sa dulcinée de le suivre et vivre dans une atmosphère plus clémente chez lui au pays.

Elle accepte à une seule condition : que l'interprète soit du voyage (. Pendant plus d'une heure, "Je t'aime" donnera aux cinéphiles de suivre une palpitante histoire d'amour à multiples rebondissements et intrigues. Une histoire d'amour comme l'on en rencontre dans les villes et capitales africaines.

Le scénario porte la marque de Tundé Babalola, l'un des meilleurs dont les films à succès : "Critical Assignment" (Ndlr " A la croisée des chemins", 2004); "Last flight for Abuja" ("Dernier vol pour Abuja", 2012), très prisés, font le bonheur des cinéphiles sur la chaine "Nollywood".

Comptant sur la densité des populations cinéphiles, nigériane et ivoirienne, pour faire de "Je t'aime" un succès financier, le maire N'goan Aka Mathias et son partenaire nigérian disent aussi leur joie de faire de ce projet une opération de fusion des cultures et des peuples des deux pays.

Nigeria

Coupe du Monde 2018 - Les vikings islandais se méfient des Super Eagles

Après avoir créé l'une des grosses surprises des premières journées de groupe… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Patriote. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.