6 Juin 2018

Afrique: Lutte contre le terrorisme - L'ONU appelle au respect des droits humains

La lutte contre le terrorisme ne doit pas occulter le respect des droits humains. Le cas échéant, il risque d'y avoir plus de radicalisation. L'avis est du représentant spécial du système des Nations Unies pour l'Afrique de l'ouest, Mohamed Ibn Chambas, qui a pris part hier, mardi 5 juin, au séminaire de formation destiné aux forces de l'ordre des pays impliqués dans les opérations de maintien de la paix.

Le représentant spécial du système des nations unies pour l'Afrique de l'ouest, Mohamed Ibn Chambas, invite au respect des droits humains dans la lutte contre le terrorisme. Il était hier, mardi 5 juin, à la rencontre d'amélioration des capacités de réponse au terrorisme dans les missions africaines de maintien de la paix.

Le non-respect des droits humains et du droit international peuvent être à l'origine de situations qui favoriseraient l'adhésion de la population au terrorisme. Mohamed Ibn Chambas trouve également qu'en luttant contre le terrorisme, les acteurs sur le terrain doivent comprendre le contexte local de la zone concernée.

Le représentant résident du système des nations unies pour l'Afrique de l'ouest préconise la prudence dans les interventions pour éviter le chaos.

En effet, face aux nombreuses pertes enregistrées ces dernières années, les Etats engagés dans les opérations de maintien de la paix ont mis la pression sur l'organisation des nations unies afin d'être autorisé à répondre avec proportionnalité aux attaques terroristes. C'est donc pour trouver une réponse non violente à cette demande des pays contributeurs que la formation de Dakar est organisée.

Initiée par le centre international Koffi Annan de formation au maintien de la paix en collaboration avec le gouvernement japonais et le programme des nations unies pour le développement (Pnud), elle cherche à identifier le manque en matière de formation et développer les lignes directrices appropriées pour les combler.

A terme, il est recherché la formation de 100 officiers instructeurs dans la police, la gendarmerie et l'armée dans plusieurs pays de l'Afrique de l'ouest dont le Sénégal, le Mali, le Burkina Faso et la Guinée Conakry.

Sénégal

La modification du code électoral provoque la colère de l'opposition

Au Sénégal, à la demande du président Macky Sall, la loi qui modifie le code… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.