7 Juin 2018

Afrique de l'Ouest: UEMOA - La BCEAO encourage la poursuite des affermissements

Le gouverneur de la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'ouest Tiémoko Meyliet Kone, a présidé hier mercredi, au siège de ladite institution, la deuxième réunion ordinaire du comité de politique monétaire à l'issue de laquelle, ce dernier a décidé de maintenir inchangés le taux minimum de soumission aux opérations d'appels d'injections de liquidité à 2,50% ainsi que le taux d'intérêt du guichet de prêt marginal à 4,50%. Et pour le coefficient de réserves obligatoires applicable aux banques de l'Union, le taux de 3% reste en vigueur.

«Le déficit budgétaire prévu pour l'ensemble de l'année 2018 est attendu à 3,8% du Produit intérieur brute (Pib), contre 4,2% en 2017, pour un objectif communautaire de 3% à l'horizon 2019», a évalué le Comité de politique monétaire (Cpm) de la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'ouest qui s'est réuni hier, mercredi, au siège de la Bceao.

Cette deuxième réunion ordinaire du Cpm au titre de l'année 2018, présidée par Tiémoko Meyliet Kone, gouverneur de la Bceao, président statutaire qui a passé en revue les principales évolutions de la conjoncture économique internationale et régionale au cours de la période récente, ainsi que les facteurs à risque pouvant peser sur les perspectives d'inflation et de croissance économique de l'Union.

«Au regard de ces évolutions, le Cpm a décidé de maintenir inchangés le taux minimum de soumission aux opérations d'appels d'injections de liquidité à 2,50%, et le taux d'intérêt du guichet de prêt marginal à 4,50%.

Le coefficient de réserves obligatoires applicable aux banques de l'Union demeure fixé à 3%», a lu Toussaint Damoh, directeur de la conjoncture économique et des analyses monétaires.

VIGUEUR DE L'INFLATION PROJETEE A 1,5% DANS LES 24 MOIS A VENIR

Le Comité a relevé que le taux d'inflation, en glissement annuel, «est ressorti à 0, 9% au premier trimestre 2018, stable par rapport au trimestre précédent. Cette hausse du niveau général des prix est essentiellement imprimée par la composante «Alimentation», en liaison avec le renchérissement des céréales dans certains pays sahéliens.

A l'horizon de vingt-quatre mois, le taux d'inflation, en glissement annuel est projeté à 1,5% en phase avec l'objectif de stabilité des prix poursuivi par la Banque centrale», peut-on lire dans le communiqué.

A noter que «l'activité économique dans l'Union est demeurée vigoureuse au premier trimestre 2018. La progression du produit intérieur brut réel, soutenue principalement par la demande intérieure est ressortie à 6,5%, en glissement annuel après 6,4% le trimestre précédent», fait remarquer le document.

LA MASSE MONETAIRE GRIMPE A 8,8%

En outre, le comité a observé que le taux d'accroissement de la masse monétaire dans l'Union s'est élevé à 8,8%, en glissement annuel au premier trimestre 2018, reflétant une consolidation des actifs extérieurs nets (+66,1%) et une progression des créances intérieures (+3,8%).

Le taux d'intérêt moyen trimestriel du marché monétaire est ressorti à 4,50%, contre 4,10% le trimestre précédent. Le comité a toutefois, noté une tendance à la décrue des taux du marché monétaire sur les deux premiers mois du deuxième trimestre 2018.

Sénégal

Le Japon décidé à percer le mystère du football sénégalais

Kalouga (Moscou), 21 juin (APS) - Le Japon, depuis quelques années intéressé par le… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.